Rugby

La bonne affaire du Racing 92

Voilà le Racing qui recolle au peloton des prétendants à la qualification en top14. Un concurrent de plus pour l’UBB qui s’incline pour sa part à Castres.

Au terme d’un match fermé entre deux équipes en proie au doute les parisiens ont su provoquer le destin par un essai sur interception du surdoué Juan Imhoff alors que son équipe se trouvait dominée dans ses propres 22 mètres. A cet instant (70° minute) Bayonne en supériorité numérique poussait pour combler les six points de retard accumulés jusque là. Un score de 9 à 3 où Maxime Machenaud se montra plus précis que Willie Du Plessis. Et cette réalisation de l’international argentin scella le score 16/3.

Juan Imoff

Comme le disait Vincent Etcheto après le match le destin aura été bien cruel pour priver ainsi son équipe du point de bonus défensif. Tout en ajoutant que le manque de puissance, les pénalités manquées (en bonne position) et l’indiscipline de son équipe auront largement contribué à compliquer la tache de ses protégés.
En effet les bayonnais auront joué à quatorze et même à 13 entre la 38° minute et la 62° suite à trois cartons jaunes successifs pour fautes d’antijeu et plaquages un peu trop appuyés.

Duel dans les airs

Et même si le Racing en fin de match subît à deux reprises le même sort aucune des deux équipes ne put profiter de ces avantages numériques. Il est bon de préciser que la rosée du soir très prégnante transformait le cuir en une véritable savonnette en compliquant sérieusement la tache des acteurs de cette rencontre. Les absences conjuguées de Dan Carter et Raphaël Lagarde blessés à l’échauffement priva sans aucun doute les deux XV de stratèges utiles à un jeu déployé.
Bayonne loupa le coche à la 18° minute quand un coup de pied de Du Plessis trouva Ryan Tongia sur son aile gauche. La course de l’ailer basque fut stoppée in extrémis à cinq mètres de la ligne d’essai par Jo Rokocoko auteur d’un somptueux geste défensif.

Maxime Machenaud

Bayonne loupa le coche à la 18° minute quand un coup de pied de Du Plessis trouva Ryan Tongia sur son aile gauche. La course de l’ailer basque fut stoppée in extrémis à cinq mètres de la ligne d’essai par Jo Rokocoko auteur d’un somptueux geste défensif.
Le Racing eut ensuite à cinq reprises l’occasion de conclure sans plus de réussite avant que Bayonne pousse à son tour dans les dix dernières minutes avant le coup de poignard argentin qui clôtura le score.
Vincent Etcheto confiait qu’il fallait continuer à bosser tout en saluant la ferveur du public qui encouragea les siens malgré la défaite. Pour le Racing92 il s’agissait de prendre les 4 points, mission accomplie en attendant des jours meilleurs pour afficher un jeu plus en rapport avec celui d’un champion de France

Ecrit par Daniel Vaquero


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda