« Jean Balde », talentueuse écrivaine bordelaise



Publié le 1er mai 2015 à 12:57

Culture

Marquée dans son enfance par la terrible crise du phylloxera qui ravagea les vignes et ruina en partie sa famille, Jean Balde, de son vrai nom, Jeanne Alleman, naquit à Bordeaux le 14 mars 1885. Elle débuta dans les Lettres avec un volume de vers, « Âmes d’artiste » (1908) qui fut couronné par l’Académie Française, puis écrivit « Mausolées, heures de guerre », en 1916, « le Goéland » et de nombreux autres romans provinciaux. La Maison au bord du fleuve est son dernier livre, son chef d’oeuvre selon certains, tant y sont brillamment évoquées la société bordelaise et la vie girondine au début du 20ème siècle.


Peine de cœur et succès littéraire

Elève du cours Ruello, réservé aux jeunes-filles de la bourgeoisie, elle poursuit des études universitaires avec notamment comme professeur l’historien, Camille Jullian. Plus tard professeur de lettres elle aura comme élève une certaine Jeanne Lafon qui deviendra Mme François Mauriac. Ayant pris le pseudonyme masculin de Jean Balde (anagramme de Bladé) en hommage à son grand-oncle, elle va connaître une rupture amoureuse dramatique avec le poète André Lafon.

A partir de là, comme elle le dit : « condamnée à vivre sur un radeau de misère jusqu’à son dernier souffle », elle va se réfugier dans l’écriture. Le succès littéraire va l’amener à rencontrer et à recevoir à Bordeaux, Louis Emié, Jacques Rivière, François Mauriac et Jean Cocteau, puis à s’installer à Paris où elle dirige une collection de livres « Les Cahiers féminins ». En 1928, son roman « Reine d’Arbiaux » obtient le Grand Prix du roman de l’Académie Française. Par la suite, secrétaire de Jean-Jacques Brousson, journaliste à la Dépêche du Midi, elle va dès lors se consacrer entièrement à l’écriture.

La solitude, le repli sur soi, l’amour de la terre, les maisons bourgeoises, la paysannerie, la vigne, la foi chrétienne, la nostalgie de la Belle Epoque, l’enfance, vont être les thèmes récurrents de ses romans baignant le plus souvent dans un univers mauriacien. Atteinte d’un cancer Jean Balde meurt en 1938, à l’âge de 53 ans, dans sa maison de Latresne, peu après avoir reçu la Légion d’honneur sur son lit d’hôpital, des mains de François Mauriac.

La Maison au bord du fleuve ( Extraits )

 : « En cette année 1895, et précisément pour l’Exposition, le monument des Girondins fut inauguré. On n’avait vu longtemps que les échafaudages. Quand la colonne apparut, blanche et dépouillée, sur l’hémicycle des Quinconces, la première impression fut déplorable. Les dames regrettaient la disparition du bassin pacifique où leurs enfants dirigeaient des petits bateaux. Les régates puériles étaient supprimées. C’était chez les moins de dix ans, un cuisant regret. Au pied de cette sorte de bougeoir géant, on découvrait bien un profond dédale, mais presque toujours à sec et inaccessible, encombré de divinités de bronze et de chevaux piaffants. Ces quadriges emballés étaient tellement à la mode qu’on en hissera en 1900, jusque sur le toit du Grand Palais.

Mais où sont les Girondins se demandait-on ?

Au pied de ce trophée, les héros de la fête ne brillaient que par leur absence, dévorés cette fois non par « la Montagne », mais par une olympe académique. Les gorges surabondantes des divinités marines semblaient indécentes …… »

A propos de Jean Balde, François Mauriac dira : « Je me rappelle Jean Balde, jeune fille, son indifférence à l’argent, au confort de la vie, au luxe … En vérité, un livre de souvenirs comme « La Maison au bord du fleuve » renseignerait mieux un étranger sur la vie de la province française, sur le drame d’une famille terrienne, que les plus savants ouvrages. »

La petite nièce du folkloriste gascon Jean Bladé reste malheureusement, encore trop peu connue de ses compatriotes bordelais.

Source Les Illustres de Bordeaux - Dossiers d’Aquitaine


Dominique Mirassou


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Le tragique destin des « Recluses (...)

| le 6 février 2015
Sur l’actuelle place Gambetta, lorsque vos pas vous mènent à l’angle de la rue Judaïque et de la rue du Palais-Gallien, vous êtes tout près de la « Chapelle de la Recluse Saint Ladre » (Saint Lazare) (...)

Retour sur l’histoire des bateaux à vapeur bordelais par Michel Colle

27 décembre 2017 23:27

Norbert Fradin en vedette de l’inauguration d’Histoire de la Marine Bordelaise

11 décembre 2017 19:41

Un conserveur poète bordelais : Paul Dandicolle

10 décembre 2017 10:21

1870-71 Bordeaux, capitale tragique de la France, la République est proclamée …

8 décembre 2017 11:20

"L’Histoire de la Marine Bordelaise" revisitée à l’Espace Mably du 4 décembre 2017 au 7 janvier 2018

6 décembre 2017 06:49
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
  Meuble TV chinois incrusté
Premium
Lire +
Dernières Annonces
O21, et si on imaginait votre futur ?
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
STAGES d'écriture scénaristique
localisation de l'annonce Saint-Émilion Autres
Lire +
We ludique - anniversaire des nomades du jeu
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
SALON DU DISQUE DE BORDEAUX
localisation de l'annonce Bordeaux DVD & CD
Lire +
SALON DU LIVRE ANCIEN
localisation de l'annonce Bordeaux Livres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement