« Jamais contente » d’Emilie Deleuze



Publié le 10 janvier 2017 à 09:46

Cinéma & Spectacles

Ce film raconte l’histoire d’Aurore, treize ans, et de ses relations houleuses avec ses parents, sa famille et ses amis, le tout sur fond de comédie. Retour sur ce petit film qui sortira en salles le 11 Janvier prochain.


Autant le dire tout de suite, Jamais contente est le genre de film que l’on regarde le samedi soir lorsque l’on a vraiment rien d’autre à faire. Le film n’est pas mauvais en soit mais il n’est pas bon non plus. Il se situe dans la moyenne de ces films français que l’on voit une fois et que l’on oublie aussitôt sortit de la salle. Et c’est dommage.
Avec le personnage principal qu’est Aurore, à savoir une fille en pleine crise d’adolescence doublée d’un caractère de cochon, il y avait de quoi faire quelque chose d’original. D’autant plus que l’on s’attarde vraiment sur sa vision des choses, ce qui est vraiment bien vu. Le personnage possède un regard acerbe sur ce qu’elle vit et ce qui se passe autour d’elle, de plus, elle possède une rage intérieure assez typique de son âge mais que l’on n’aborde pas assez au cinéma. C’est une approche très intelligente de la chose. Malgré ça, on tombe rapidement dans le teen-movie plat et pas franchement intéressant.

Et les autres personnages alors ? N’aideraient-ils pas à relever un peu le niveau ?
Ne cherchez pas de ce côté là, ça ne vaut pas la peine et puis, vous chercheriez pour rien. Hormis le personnage du professeur remplaçant de français campé de façon très juste et attachante par Alex Lutz, vous ne retiendrez aucun des autres personnages. Tout simplement car ils n’ont absolument aucune profondeur. Ils sont là comme faire-valoir d’Aurore et c’est tout. Ainsi, il est difficile, voir impossible, de s’attacher à eux. De plus, la mise en scène est faite de telle sorte que l’on a beaucoup de mal à ne serait-ce que les différencier les uns des autres. Alors au final, on s’en souvient uniquement à cause de ce qu’il font ou sont dans le film. Lui ? Ha oui, le batteur du groupe. Elle ? La meilleure pote d’Aurore. Leurs noms ? Aucune idée...

Pour parler de réalisation maintenant, il n’y a rien de bien incroyable dans ce film. Hormis une abondance de plans serrés et un manque certain de plans plus larges qui gène assez au début, tout est fait de façon très classique. Petite mention cependant pour la musique qui est très bien choisie pour le coup. En revanche, les ressorts scénaristiques sont aisément compréhensibles et largement prévisibles. Il n’y a d’ailleurs pas de réels twist ni surprise. On se laisse en vérité porter simplement par cette histoire douce mais terriblement insipide qui ne laisse presque aucun souvenir après son visionnage.
C’est dommage car il y avait vraiment matière à faire un bon film.


Marie Quillet


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Boomerang ou « la pitié carnivore » (...)

| le 18 mars 2017
LE BOOMERANG est une arme terrible qui revient toujours frapper la tête de celui qui le lance, mais c’est aussi le nom de la pièce que la compagnie L’OeiL joue en ce moment au théâtre « La Lucarne (...)

Nous avons regardé pour vous « Iris » de Jalil Lespert.

8 novembre 2016 12:57

Le retour du FIFIB

12 octobre 2016 16:10

« Voyage autour de la Lune » présenté en avant première à l’UGC

8 février 2016 20:03

Il faut aller voir « Chocolat » !!!

3 février 2016 12:11

Yann Arthus-Bertrand est venu présenter son film à l’UGC Bordeaux

22 septembre 2015 16:57
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Urgent Recherche appartement T3
localisation de l'annonce Bordeaux Location
Lire +
Réunion de présentation
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
cherche Java
localisation de l'annonce Saint-Médard-en-Jalles Animaux
Lire +
Bordeaux Photographie
localisation de l'annonce Bordeaux Décoration
Lire +
Un village LEGO® à Bordeaux Lac
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement