Bordeaux

Insubmersible manifestation à Bordeaux

On avait pas vu çà depuis 1995 et Alain Juppé a du se sentir réconforté de voir qu’à Bordeaux un simple ministre était capable de mettre dans la rue plus de monde qu’un premier Ministre.

Encore un coup le pouvoir a été localement lâché par les giboulées mais cela n’aurait pas effrayé les manifestants qui s’étaient solidement équipés pour affronter le mauvais temps. Ce dernier a persisté jusque sur le coup de onze heures quand tout d’un coup la pluie a cessé. C’est ainsi qu’on a vu très rapidement grossir le flot des manifestants qui étaient déjà fort nombreux à tel point que la tête du cortège parvenue à la hauteur de la Place de la République la Victoire était encore noire de monde pour former la suite. Bien sur on va avoir droit à l’habituelle bataille des chiffres entre la préfecture et les syndicats mais de mémoire de bordelais on avait rarement vu une telle ampleur. Rien n’a voir avec le tour de chauffe du début mars qui peut passer pour un aimable rassemblement. Si les quolibets ont peu varié par contre on sent grandir l’exaspération avec des slogans qui dépassent l’insurrectionnel pour se situer dans le cadre révolutionnaire et si nombreux sont ceux qui prennent cela avec bonhomie, nombreux sont aussi ceux qui ont envie d’en découdre avec le pouvoir. Il faudrait se souvenir que 68 n’avait pas débuté autrement mais dans un autre registre car aujourd’hui cela se passe sur fond de changement de société et les banques et la finance n’avait pas encore pris le pouvoir à cette époque.

Banderole de la CGT

S’il y a une révolution c’est dans les urnes qu’elle se fera car pour l’instant personne ne pensent à s’asseoir sur son petit confort, si modeste soit-il. La manifestation a donc profité de l’accalmie pour se dérouler comme si le ciel était du côté des manifestants qui demandent tous le retrait pur et simple de la loi. Pour le PC c’est le MEDEF qui est dans le viseur et on a entendu fleurir : "Des sous il y en a, il sont dans les caisses du patronat". Certes le projet a été revu et corrigé mais il y avait tellement de maladresses dans la première mouture que maintenant c’est la surdité absolue de la part des syndicats ainsi que des lycéens. Que va t’il en être, le gouvernement prendra t’il le chemin du 49.3 mais la présidence ne semble pas très favorable à cette issue qui ne calmerait sûrement pas les manifestants d’autant que déjà les syndicats ont annoncé une journée de mobilisation pour le 9 avril et que les étudiants et lycéens envisagent de remettre la pression dès le 5 avril. La pression de la rue s’accélère et la contestation veut se faire entendre sans répit. Ainsi des milliers voire même des centaines de milliers de personnes en France ont défilé contre cette Loi Travail et ce n’est pas terminé avec les annonces faites par les syndicats, les lycéens et les étudiants qui sont nombreux et déterminés.

Etudiants et lycéens défilent

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda