Hémorragie

Ça fout le camp de partout entre les Corses qui se font tirer l’oreille pour installer le drapeau français pour les entretiens avec le Président, les gardiens de prisons dont plus de la moitié ne sont pas convaincus du bien fondé réel de l’amélioration de leur statut, les agriculteurs qui bloquent routes et aéroport du côté de Toulouse, Macron et Philippe repartent à la baisse et ce n’est surement pas fini, leur côte de désamour progressant plus ou moins selon les instituts de sondage, le pire étant celui qui donne sept personnes sur dix mécontentes. Le thermomètre qui donne la mesure exacte de la situation c’est le vote et ce dernier vient d’être impitoyable pour les candidats LRM renvoyés à leurs chères études, ils n’auront survécu qu’un seul été. Le plus intéressant dans ces chiffres ce sont les quatre vingt pour cent d’abstentionnistes qui eux n’en n’ont rien à battre de ce genre d’amusement électoral signifiant par là qu’ils ne sont pas représentés par cet affrontement Les Républicains versus LRM. Si on pousse l’analyse un peu plus loin sans toutefois être totalement sur de l’explication et en étant prudent sur l’amalgame, entre celui qui nous gouverne et ceux qui prétendent gouverner on est à un étiage inquiétant car ils représentent un petit cinquième du corps électoral. Pour LRM cela n’est pas forcément surprenant car on ne les voit nulle part sauf à la télé n’ayant aucune expérience du terrain où ils sont inexistants et on ne construit pas un électorat entre la télé et facebook ! Pour les autres ils ont un ancrage local offert par leur parti sans toutefois convaincre beaucoup mais ils démontrent que dans la fièvre électorale, l’appui d’un parti réel et structuré est un apport incomparable qui permet de l’emporter. Castaner risque d’apprendre a ses dépends qu’on ne construit pas un parti en cinq ans, lui qui a bénéficié pour se faire élire de l’appui d’un parti aux origines centenaires, quel impudent ! Tout ceci laisse à penser que les partis traditionnels ont encore de beaux jours à vivre, tout en sachant qu’il faudra proposer quelque chose d’intéressant pour l’électeur.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda