La Rochelle

Francofolies de la Rochelle 2018, Sanson et Calogero, première journée all stars.

Ce mercredi 11 juillet marque l’ouverture de la 34ème édition des Francofolies de la Rochelle en plein centre ville, entre les tours de la Lanterne et de la Chaine.

Si le patron Gérard Pont, ne cache pas lors de la conférence de presse d’ouverture du festival, son agacement envers les personnes et les presses annonçant que le festival a perdu de son charme depuis le départ de Jean-Louis Foulquier, il se dit fier d’avoir relevé le défi qui s’offrait à lui, d’avoir pu garder en vie de la plus belle des manières l’un des plus grands festivals mondial puisqu’il est décliné dans plusieurs pays. Gérard Pont annonce aussi le plaisir de recevoir cette année des artistes comme Véronique Sanson, NTM, Birkin, ou encore MC Solaar.

Gérard Pont

Il faisait très chaud, environ 30° pour accueillir les 10 000 festivaliers venus voir les premiers artistes de cette nouvelle édition. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Francofolies ont frappé fort, avec sur la scène Jean-Louis Foulquier, Loïc Nottet finaliste de « The Voice Belgique » et participant de « Danse avec les stars », la star Raphaël, la divine Véronique Sanson et ses invités, et enfin Calogero dans une performance toujours aussi magique.

Loïc Nottet

Tout d’abord, le « Billy Elliot de Charleroi », a offert un spectacle tant auditif que visuel. En effet Loïc Nottet est venu présenter son album « Selfocracy » devant un public connaisseur reprenant en coeur les tubes comme « Millions Eyes », « Mud Blood », « Ryhtm inside » . Vêtu de différents costumes selon les tableaux présentés, il a mis en application les conseils reçus de Denitsa Ikonomova, lors de sa participation à « Danse avec les stars », pour des chorégraphies accompagnés de ses 2 danseurs. Le coup de coeur de Bordeaux Gazette en cette première journée est ce jeune artiste de 22 ans dont l’avenir ne peut qu’être positif.

Raphaël

Le public a ensuite été surpris par le concert de Raphaël, autant sur le point musical que scénique. En premier lieu, le chanteur parisien au tube « caravane » qu’il interpréta en dernier, a retravaillé toutes les chansons de son répertoire, à tel point que le public ne pouvait pas accompagner les chansons pourtant connues comme « L’année la plus chaude de tous les temps », « Ne partons pas fâchés » ou « Sur la route ». Si l’on sait pertinemment que l’ambiance d’un concert de Raphaël n’est pas la même qu’un concert de NTM, elle a eu beaucoup de mal à décoller d’un public attendant avec impatience Véronique Sanson et Calogero.

Véronique Sanson

Véronique Sanson, du haut de ses 69 ans, a régalé La Rochelle pendant plus d’1 h 30 avec une set-list de 17 chansons et accompagnée de ses invités. Si l’auteure compositrice et musicienne, a commencé son concert en solo interprétant « Radio vipère », « Mr Dupont », « Marie ». Elle a rapidement était rejointe par le groupe Tryo pour interpréter « Alia Souza », puis Vianney pour « Drôle de vie », Jeanne Cherhal pour « Tu sais que je t’aime bien ». Les chansons de fin de concert ont été fortes en émotion, avec les présences de Patrick Bruel, tout juste revenu du mondial en Russie, et d’Alain Souchon, interprétant respectivement « Visiteur » et « Bahia ». Chose rare sur scène, Véronique Sanson fut accompagné de son fils Christopher et de son ex-mari et grand guitariste Stephen Stills. Le trio réuni interpréta « On m’attend la bas » et « For what it’s Worth ». A la fin du concert toute la troupe s’est réunie sur scène pour remercier la chanteuse française très émue de l’accueil et de ce moment si particulier.

Stephen Stills, Christopher et Veronique Sanson

Pour clôturer cette première soirée, et après un retard de 45minutes, le public est entré en transe lorsque Calogero est arrivé sur scène. 1 h 10 de concert fait en tout point pour son public avec une set-list exclusivement garnie de ses plus grands morceaux, qu’ils soient récents ou anciens. C’est donc dans une folie assumée, que le public a pu reprendre « En apesanteur », « Face à la mer », « 1987 », « Yalla ». Un hommage à Jean-Louis Foulquier, qui a eu le mérite de lancer dans la lumière Calogero, fût assurément le plus beau et émouvant moment de la soirée, avec la chanson « Les feux d’artifice ». Les 10 000 festivaliers ont illuminé La Rochelle avec les flash des téléphones. Comme à son habitude, le concert se finit en apothéose avec « Voler de nuit » et « Je joue de la musique » avant que Calogero ne fasse voyager sa basse dans les mains du public.

Calogero

Le théâtre Verdière a affiché complet toute la journée pour les concerts de la jeune chanteuse pop belge Angèle, mais aussi la charismatique et envoûtante Fatoumata Diawara présente l’année dernière sur la grande scène avec Matthieu Chedid, et présente ce mercredi afin de présenter son album solo « Fenfo ». Il y a eu enfin le jeune Foé, gagnant des chantiers des Francofolies (tremplin jeunes), et Hyacinthe du même tremplin.

Foé

Ce jeudi 12 juillet changement d’ambiance et de public qui verra la grande scène très rap, avec Roméo Elvis, Damso, Suprême NTM , et Thérapie Taxi (mélange pop, rock, rap), mais également Proses, Gael Faure, et surtout Charlotte Gainsbourg au théâtre Verdière.

La joie que déclenche les Francofolies

Ecrit par Loïc Cousin


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda