Entreprendre la Culture



Publié le 1er avril 2016 à 10:43

Culture

Tel est le thème de ces rencontres d’Avignon à Bordeaux qui se sont ouvertes Jeudi après midi en présence d’Alain Juppé, lequel a prononcé un très beau discours sur la force de la Culture dans nos sociétés.


Ouvert par Hervé Digne, président du Forum d’Avignon, le Forum d’Avignon ce sont trente six heures d’intense brainstorming sur la culture, sa place dans la société, son rôle, son positionnement par rapport à l’Etat, son but selon qui la met en œuvre, est ce un produit non marchand ou un produit marchand comme la tendance le montre, selon à qui elle s’adresse doit elle être gratuite, le rôle du privé par rapport à la culture, l’approche qu’en font les religions qui en soi sont des phénomènes culturels, cette culture doit elle être dans la ligne ou iconoclaste. Une foule de questions qui ne peuvent rester sans réponse à l’heure où le terrorisme et le fanatisme qui n’est en fait que le grand banditisme qui s’habille d’habits religieux sont à l’affiche de Paris à Bruxelles en passant par l’Afrique et l’Asie partout où l’obscurantisme s’en prend à la pensée libre. Après Alain Juppé c’est Ouided Bouchamaoui, Prix Nobel de la Paix 2015 et présidente du patronat tunisien qui est intervenu en mettant en avant le rôle de la culture comme vecteur de paix où les gens apprennent à se connaitre et s’apprécier à travers des ateliers d’art que ce soit musique, peinture, lecture, sculpture et tout ce que l’on peut imaginer. Autrement dit pour la Nobel de la Paix, la culture est l’instrument de la paix entre les peuples et au delà la paix entre des civilisations assez peu semblables, c’est pourquoi elle pourrait en plagiant qui vous savez parler de « l’ardente obligation d’entreprendre la culture » comme elle l’a si bien laissé entendre. Après l’intervention de Ouided Bouchamaoui un tour d’horizon sur le thème a été fait avec Tarecq Oubrou, Michel Onfray, David Donation, Yael Naim, Amos Gitaï sous la direction de Sandrine Trainer, directrice de France Culture où chacun a donné un point de vue sous un angle personnel avec Ouided Bouchamaoui en position de grand témoin.

Ouided Bouchamaoui, Prix Nobel de la Paix 2015

La modératrice du débat a donné la parole en premier au Grand Imam de la Mosquée de Bordeaux et pour lui la culture c’est ce qui fait la différence entre l’animal et l’homme avec la pensée et la création, l’homme est un animal culturel « la culture c’est la confrontation des idées » et il regrette la disparition des espaces d’échanges. Interrogé sur la mise place de sa Web TV, Michel Onfray a tout de suite souligné « Je ne serais pas ce que je suis sans France Culture » rendant ainsi hommage au service public et pour lui si la Culture et l’État c’est un beau mariage c’est souvent la Culture de l’État, il pense qu’aujourd’hui le livre ne se porte pas bien car des ouvrages qu’il a pu publier il y a 20 ans ne seraient pas publiés aujourd’hui car les éditeurs ne veulent plus prendre de risques et ce sont les petites maisons provinciales qui assument ce rôle. Il s’est élevé contre le jacobinisme et il souhaite que l’État prenne en compte que les talents naissent partout et qu’il arrête de ne voir que par Paris. David Donatien sans employer le même vocabulaire partage le sentiment du philosophe mais avec ce qui se passe pour « une véritable précarité commence à s’installer chez tous les créateurs ». Sandrine Trainer a alors fait remarquer « vous qui connaissez le succès et qui avez beaucoup d’inquiétude que doivent penser les autres ? » puis elle a posé la question à Yael Naim comment elle avait fait pour décloisonner culture classique et culture populaire au niveau musical. Elle a précisé que c’était en voyageant et en prenant contact avec tout ce qui se fait de beau à travers le monde de Mozart à Art Tatum. C’est le cinéaste Amos Gitaï qui a pris la parole en dernier pour parler essentiellement du film qu’il a réalisé sur Isaac Rabin à la demande de Sandrine Trainer. Difficile vu le temps imparti de faire le tour d’un aussi vaste sujet mais en résumé, il s’avère que la Culture est primordiale pour faire que nos sociétés évoluent vers la paix et qu’il faut oser entreprendre la culture.


Bernard Lamarque


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

La Généalogie pour « quoi faire » (...)

| le 7 avril 2017
La France est le pays d’Europe où le nombre d’associations et d’adeptes de la généalogie est le plus élevé. Que ce soit en raison d’un accès aux archives gratuit ou d’un indéniable engouement, l’intérêt (...)

L’avenir des journalistes questionné par Laurent Guimier

7 juillet 2016 13:47

Fonctionnaires, l’impossible discussion !

16 février 14:40

Daniel Cohen à l’Institut Bernard Magrez

1er décembre 2016 19:36

Le sort des lanceurs d’alerte

24 novembre 2016 23:27

A lire et à méditer …. Les « pathologies politiques françaises » par Alain Duhamel.

8 octobre 2016 18:47
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Table avec quatre tabourets
localisation de l'annonce Ameublement
Lire +
Meuble TV chinois incrusté
localisation de l'annonce Bordeaux Ameublement
Lire +
Bibliothèque laquée 650 €
localisation de l'annonce Bordeaux Ameublement
Lire +
Bar chinois incrusté
localisation de l'annonce Bordeaux Ameublement
Lire +
Explorateurs en herbe à Bordeaux Lac
localisation de l'annonce Bordeaux Exposition et Visite
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement