Emotions

Le sport, plus grand vecteur d’émotion au monde ? On peut se poser la question après avoir regardé 3 des 8 quarts de finale de Coupe d’Europe la semaine dernière. Marseille, Rome et Madrid se sont qualifiés au terme de matchs à rebondissement, faisant trembler supporters et (télé)spectateurs. Des belles parties de football qui font écho à la « remontada » subie par le PSG la saison passée mais pas seulement… on peut aussi évoquer le come-back de Michael Phelps au JO 2008, alors qu’il était 3ème à la mi-course en 100m papillon, il surprend tout le monde et finit premier. Finale de l’Euro 2000, les bleus perdent 1-0 contre les italiens, Sylvain Wiltord égaliser à la 93ème minute pour amener l’équipe de France en prolongations. David Trezeguet inscrit le but de la victoire, les bleus sont champions d’Europe 2 années après le titre de champions du Monde. Octobre 99, demi-finale de la coupe du Monde de rugby, le XV de France perd 24-10 à la mi-temps contre des All-Blacks archi favoris. Mais les bleus inscrivent 33 points en seulement 20 minutes avant de remporter le match 43-31. Qui de mieux que Laurent Fignon pour raconter l’incroyable sprint final du Tour de France 1989 ? Greg LeMond finit par remporter le Tour avec 8 secondes d’avance alors qu’il avait 50 secondes de retard. Qui d’autre que le sport est capable de nous procurer de tels sensations ? Des événements qui, chez les supporters auront su provoquer sueurs froides, explosions de rage, de joie… et des souvenirs indélébiles pour ceux, qui ce jour-là, étaient devant leur poste de télévision, et même mieux, sur place.

Ecrit par Arthur Lahaye


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.