La Rochelle

Dernier jour des Francofolies sur fond de finale de Coupe du Monde

Alors que la France jouait ce dimanche 15 juillet 2018, 20 ans après le premier titre à Paris, et après la désillusion de 2006 contre l’Italie, une finale de coupe du monde de football en Russie, contre la Croatie, c’est tout un peuple bleu, blanc, rouge qui a envahi la place St-Jean d’Acre.

L’ouverture des portes avait été avancée à 16h afin que les festivaliers puissent regarder le match sur les écrans géants du festival. Le dénouement ? On le connait tous aujourd’hui. Grâce à un superbe match, les joueurs de Didier Deschamps, remporte un deuxième titre de champion du monde en deux décennies. Quoi de mieux pour commencer cette dernière journée des Francofolies de La Rochelle, qu’une victoire française qui unie les personnes présentes, et la ferveur nationale créant une ambiance folle.

Juliette Armanet

Juliette Armanet a certainement vécu un des moments les plus difficiles de sa carrière. Ouvrir cet ultime après-midi des Francos, sur la scène Jean-Louis Foulquier, devant un public encore sous l’euphorie de la victoire. Mission accomplie pour cette artiste toute récente au premier album « Petite amie » sorti en 2017, qualifié par la chaîne Radio France Internationale de « premier album à la sensibilité rémanente, classique et étonnant, décomplexé et précis, mélancolique et dansant. Tout d’abord en arrivant sur scène avec le drapeau tricolore, et en assurant ensuite, un concert certes très doux et calme comme ses chansons, elle a conquis le public avec les morceaux « L’indien », « L’amour en solitaire », « Manque d’amour ».

Jane Birkin

Le public rochelais a ensuite vécu sans aucun doute, le plus émouvant et le plus touchant concert de ces 5 jours avec la prestation symphonique de Jane Birkin, interprétant les chansons de Gainsbourg. Généreuse, et visiblement très heureuse d’être sur scène comme en témoignent les yeux brillants, et le sourire de la chanteuse, Jane a aussi fêté la victoire française en lançant la marseillaise, qu’on suivi les 8 000 festivaliers de cette dernière journée. Côté titre, « La javanaise », « La gadoue », « Requiem pour un con » ne pouvaient pas être absents de la setlist de l’artiste, qui est sortie de scène toute émue.

Brigitte

La nuit bat son plein, et si le public chantonne encore les « On est les champions » ou encore « On a gagné, on a gagné », ce sont les « Brigitte » qui entrent sur scène arborant elles aussi, un drapeau tricolore. Le duo français, Aurélie Saada et Sylvie Hoarau, toujours habillé très glamour, a fait sensation avec un décor magnifique et des chansons très connues telles que le dernier single « Palladium », « A bouche que veux-tu » , et « Battez-vous » où le public s’en est donné à coeur joie de taper dans les mains. Déjà 5 albums pour les deux copines devenues inséparables aussi bien sur la scène que dans la vie.

MC Solaar

La sensation pour finir cette soirée sur la scène principale, fût la présence du rappeur français le plus connu de tous, à la diction et au flow inégalables. Il s’agit bien entendu de Monsieur MC Solaar de retour sur scène après 2 ans d’absence pour le plus grand plaisir de tous. Toujours aussi fringuant avec le petit polo blanc et la casquette, Claude a semblé heureux de revenir à la Rochelle après une si longue absence aux Francofolies (26 ans). Accompagné de ses 2 choristes, de ses musiciens et d’autres rappeurs chantant avec lui, nous ne retiendrons que du positif de ce passage toujours trop court tant nous voudrions que cela ne s’arrête pas. 1 h 20 plus tard et après les chansons « Caroline », « Bouge de là », « Sonotone », ou encore « Solaar pleure » , clap de fin sur cette édition des Francofolies de la Rochelle 2018.

Nolween Leroy

Sur les autres scènes du festival, les places se sont arrachées au Grand théâtre pour les concerts de Nolween Leroy et Julien Clerc, qui ont livré des show dont le public se souviendra longtemps. Entre la bretonne qui nous transporte sur ses terres grâce à ses chansons et sa voix cristalline, et un Julien Clerc que les années n’atteignent pas, chantant les tubes que toutes les générations peuvent reprendre comme « Ma préférence », « Femme je vous aime », « Fais moi une place » et des plus récents comme « Je t’aime etc » . L’apparition d’une petite demoiselle de la région venue interpréter « Emilie Jolie » a bouleversé le public dont certains auront même versé une petite larme.

Julien Clerc

Au théâtre Verdière, la jeune Hoshi, enchaine les festivals, les scènes, et c’est donc tout naturellement que les Francofolies lui ont fait confiance, pour un concert de 40 min, avec des morceaux comme « Ta marinière », « Comment je vais faire », ou encore son nouveau single « Femme à la mer ». Un naturel sympathique sur scène et en dehors que l’on retrouve trop rarement chez d’autres artistes, et qui fait du bien notamment lors des interviews ou lorsqu’on la croise dans les allées du festival.

Hoshi

Cette 34ème édition s’achève donc avec sur une belle note qui a rassemblé au total pas moins de 90 000 festivaliers durant ces 5 jours de beau temps nous offrant des concerts réussis. Espérons une édition 2019 toute aussi riche en surprise et une programmation attrayante, mais nulle doute que Gérard Pont et toute son équipe sera nous dénicher ce qu’il faut pour remplir les travées de la place St-Jean d’Acre.

Retrouvez en fin de semaine un diaporama des plus belles photos des Francofolies de la Rochelle 2018.

Ecrit par Loïc Cousin


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda