Conférence de Dominique Hoflack « des femmes victimes ou bourreaux » le mardi 16 janvier à l’Institut Bernard Magrez



Publié le 29 janvier 2016 à 09:47

Culture

Un Avocat Général est un magistrat du Parquet qui requiert des peines au nom de la société, tels sont les premiers mots de Dominique Hoflack bien décidée, lors de cette conférence à nous faire pénétrer dans l’antre de la cour d’assise : « véritable reflet de la complexité de l’âme humaine »…. Le public est nombreux et attentif.


Dominique Hoflack « des femmes victimes ou bourreaux »

L’envie d’écrire

Après avoir exercé essentiellement dans le nord de la France et être venue terminer sa carrière dans sa ville natale, Dominique Hoflack, avocate générale de la Cour de Bordeaux a ressenti le besoin de déposer un fardeau et de nous faire partager son expérience et sa fascination concernant l’âme humaine : « L’âme humaine ne peut être mise en équation, elle ne peut être enfermée dans un bocal ». Son ouvrage intitulé « Femmes bourreaux, Femmes victimes » se penche sur le cas de plusieurs femmes, bourreaux ou victimes tant les deux sujets l’intéressent.

Le tribunal

Il est important de noter la connotation religieuse des lieux dit-elle, l’impression en entrant à l’intérieur du tribunal, de pénétrer dans le « saint des saints » pour une cérémonie sacrificielle où l’on va brandir les tables de la Loi. Un public essentiellement composé de retraités, 6 jurés en 1ère instance, 9 jurés en appel, voilà le bref tableau des lieux dressé. Et de préciser : « Rien à voir avec la justice caricaturale présentée à la télévision ».

Bourreaux et Victimes

« Aucun accusé n’avoue jamais que ce soit un crime, un assassinat ou un viol, il est toujours refoulé pour éviter le morcellement de la conscience ».

« J’ai toujours eu une fascination pour le passage à l’acte criminel car il n’obéit à aucune règle. Tout est possible dans ce domaine et ce K.O. mental est imprévisible », et de poursuivre : « l’horreur de l’acte n’est pas intégrée, très souvent aussi, les victimes de viols deviennent les spectatrices de ce qu’elles ont vécu ……. Les prédateurs ont un sixième sens qui les conduit immanquablement sur le territoire de leur victime, une victime n’est jamais choisie au hasard, certaines femmes seront d’ailleurs toujours victimes ».

Parce que plus difficiles à décrypter que les femmes victimes, notre conférencière préfère les femmes bourreaux, lesquelles emploient, depuis ces trente dernières années, un arsenal de mort jusqu’alors réservé aux hommes, « femmes qui tuent à coups de pied, qui égorgent, mais restent néanmoins très minoritaires dans la grande criminalité. Egalité homme-femme en progression jusque devant les Cours d’Assise, dira la conférencière.

Spécificités féminines

Alors que les femmes n’hésitent plus à se servir d’armes à la place du poison, elles tuent le plus souvent à proximité, dans les cercles où elles se sont enfermées et sont très souvent commanditées par un homme. Un crime de femme n’est jamais un pur hasard, après la décision, le passage à l’acte peut prendre des années. La mise en place d’une « pensée magique » fabriquant de faux indices et un scenario incroyable est assez fréquente.

Passage à l’acte moins passionnel et immédiat que chez les hommes car il y a très souvent chez les femmes une plus grande maturation du passage à l’acte.

Conférence de Dominique Hoflack à l’Institut Bernard Magrez

Déni de grossesse, effet miroir …

Dominique Hoflack n’est pas des plus tendres, elle n’a demandé que deux ou trois fois dans sa carrière l’acquittement, cependant un type de crime en particulier semble la troubler, le déni de grossesse qui s’est selon elle beaucoup trop substitué à l’infanticide, scandaleux dira-t-elle !

De nombreux exemples seront l’occasion d’évoquer l’effet miroir où bourreau et victime deviennent interchangeables, le rituel du défilé des « sachants » psychiatres, médecins, experts, pas exempts de passer à côté d’une personnalité, « la justice de luxe » qui, selon notre conférencière, prend vraiment beaucoup de temps pour essayer de comprendre l’accusé ou encore la fonction protectrice de la justice vis-à-vis de la société …

A la fin de sa carrière, on est mitigé dit-elle, on dépose son fardeau mais le combat manque ….

Histoire d’utiliser sa grande énergie dans les mois qui viennent, Dominique Hoflack nous confie avoir un roman en préparation …. Intéressante conférence, de quoi cheminer avec prudence et réflexion entre ombre et lumière.


Dominique Mirassou


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Darwin : Le terrain de jeu du (...)

| le 13 février 2018
À l’échelle mondiale, nombreuses sont les grandes villes qui ont développé des espaces dédiés au graffiti, à ne pas confondre avec le Tag. Bordeaux s’est inspiré de cette méthode pour donner une nouvelle (...)

Christian de Portzamparc à l’Institut Bernard Magrez lors des Nuits du Savoir.

19 septembre 2017 19:47

Daniel Cohen à l’Institut Bernard Magrez

1er décembre 2016 19:36

Le sort des lanceurs d’alerte

24 novembre 2016 23:27

Michel Field à l’Institut Bernard Magrez

1er novembre 2016 10:26

L’avenir des journalistes questionné par Laurent Guimier

7 juillet 2016 13:47
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
  Meuble TV chinois incrusté
Premium
Lire +
Dernières Annonces
O21, et si on imaginait votre futur ?
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
STAGES d'écriture scénaristique
localisation de l'annonce Saint-Émilion Autres
Lire +
We ludique - anniversaire des nomades du jeu
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
SALON DU DISQUE DE BORDEAUX
localisation de l'annonce Bordeaux DVD & CD
Lire +
SALON DU LIVRE ANCIEN
localisation de l'annonce Bordeaux Livres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement