Bordeaux

Claire Le Pape à la galerie des Nouveaux Talents de l’Institut Bernard Magrez

Lauréate du Grand Prix Bernard Magrez 2017 dans la catégorie installation, Claire Le Pape a réuni une sélection de travaux dont l’angle d’approche a pour point commun, le lien étroit qui se tisse entre temps et couleur.

Après une formation littéraire, Claire Le Pape s’est dirigée vers les Arts appliqués à l’école Duperré ; elle y fait la découverte fondatrice de la tapisserie, dans l’atelier dirigé par l’artiste Diana Brennan. En 2008 , l’une de ses œuvres est sélectionnée pour la Triennale de la Tapisserie de Tournai et elle est nominé en 2009 pour le Prix de la Création de la Ville de Paris. Après diverses expositions en compagnies d’artistes textiles confirmés et une première exposition personnelle à l’automne 2013, elle perçoit que l’évolution de son travail la situe désormais dans un champ plus contemporain. Forte de nombreuses expériences de transmission, elle dispense également des formations aussi bien techniques que méthodologiques en textile, art et créativité pour tout public au sein de TRAMé, son atelier bordelais. Portée par une esthétique abstraite, tournée vers l’épure, la plasticienne fait dialoguer l’ombre et la lumière, la couleur et son absence pour questionner les rapports entre matériel et immatériel. Bien que nourries de peinture classique occidentale comme orientale, ses proposions plastiques se rapprochent des travaux de James Turrell ou d’Ann Véronica Janssens

Dévoilements 2008/2016
Polyptique -tapisserie, technique personnelle - fil de nylon, lurex

Pour son exposition à la Galerie des Nouveaux Talents, Claire Le Pape a réuni une sélection de travaux dont l’approche a pour point commun entre le temps et la couleur. Passé l’effet de séduction qui opère de prime abord par la chatoyance de la matière, par les qualités optiques et vibratoires, par le raffinement technique, les œuvres se révèlent moins légères : brouillage des sens, perte de repères, épidermes blessés ou à nu, possibles cicatrices, sont autant de sensations qui résument les interrogations de l’artiste sur la fragilité de la condition humaine. Ainsi, certaines œuvres, telle "52 semaines de lutte avec moi-même" qui a donc valu à Claire Le Pape de remporter le prix dans la catégorie Installation du Grand Prix Bernard Magrez 2017, matérialise le temps passé à bâtir la réalisation grâce à une astreinte quotidienne au métier. D’autres comme la série "Tapisserie" ou "Point de Croix" qui évoquent la répititivité du geste, le temps qu’il faut à la main pour parvenir à une certaine dextérité, et la grâce de l’instant où le lâcher-prise le dispute à la maîtrise.
Claire le Pape : Expérience : Rythme/Couleur
Galerie des Nouveaux Talents
Institut Culturel Bernard Magrez
du 06 au 22 juillet 2018

Ecrit par Bernard Lamarque


Article précédent
Dernier carré