Bordeaux

Bordeaux Gazette a sauté aux puces bordelaises !

Comme on l’annonçait il y a quelques jours, la sixième édition des puces bordelaises se tient ce week-end au parc des exposition de Bordeaux-Lac. Près de 150 exposants on déballé meubles, tapis, déco, vaisselle, tableaux et bibelots en tous genres pour captiver les yeux des collectionneurs et curieux. Et cette année l’insolite s’invite sur les stands.

Ce que peu de gens savent c’est que Guillaume Rullier qui déambule dans les allées parmi les visiteurs, est également à leur entière disposition. Expert, il joue plusieurs rôles au sein de l’organisation : non seulement il est à l’écoute des acheteurs voulant se rassurer mais ceux-ci peuvent également faire appel à lui gratuitement pour des renseignements sur un objet qu’ils souhaitent mettre à la vente. Il est donc à même de répondre aux questions mais aussi de les diriger vers des antiquaires spécialisés susceptibles de racheter ces objets. « Plus le temps passe et plus les brocanteurs se spécialisent. La clientèle de collectionneurs cherche le rare et les marchands doivent surenchérir de plus en plus !  ».

Nous lui avons alors demandé de nous montrer les objets extraordinaires que l’on retrouve ce week-end à Bordeaux-Lac. Et parmi les dizaines que l’on peut débusquer sur les stands des exposants, il a accepté de nous en présenter trois. Le premier est un masque d’entraînement pour ventriloque du 19e siècle. Le mécanisme de l’automate bouge entièrement, la pièce est exceptionnelle et attire l’oeil dans son costume bariolé.

Puis dans une vitrine, une « boîte de récompense » en écaille fait s’arrêter net les visiteurs dans l’allée. Objet d’art mais aussi historique, elle date également du tout début du 1XIXème et fut dédiée aux militaires de l’époque consulat, distingués par des faits d’armes. Le bas relief en bois ciselé de l’ouvrage ne laisse personne de marbre. D’un autre genre et d’une autre époque, l’hippocampe de l’artiste local Jean-Pierre Thomas à qui l’on doit, entre autre, la sculpture de bienvenue à l’entrée d’Arcachon, sait aussi mettre en valeur ses nageoires de ferrailles.

Si les trésors sont à chiner sur les 135 stands, certains étals attirent le regard dans leur intégralité. C’est le cas du cabinet de curiosités « le Cuvier » spécialisé en histoire naturelle et médicale. David Aumont est exposant itinérant, c’est sa cinquième édition des puces bordelaises. « La clientèle diffère un peu de l’antiquaire que l’on pourrait qualifier de classique. Dans ce que j’appelle le gothique gore (fœtus, araignée...), 80 % de la clientèle est étrangement composée de jeunes femmes de 25/35 ans, mais les oiseaux colorés, les éléments décoratifs plus passe-partout intéressent plus les hommes autour de la cinquantaine. En ce moment ce que j’ai de plus particulier c’est un des premiers modèles d’électro-médical à manivelle de 1847. Ce qui est appréciable c’est qu’on est très peu à être spécialisés en cabinet de curiosités : seulement trois dans le sud-ouest et on se retrouve aux puces bordelaises tous les ans ! ».

Collectionneurs pointilleux, chineurs et amateurs côtoient également flâneurs et curieux de toutes sortes. Denise, 68 ans a poussé la porte du parc des expositions par hasard car en vacances dans la région. « Je suis vraiment néophyte dans le domaine des antiquités, j’aime surtout les objets pour leur esthétique. J’ai été frappée par la multitude présentée et la diversité que l’on trouve d’un stand à l’autre. L’ambiance est feutrée, les exposants sont très à l’écoute et heureux de donner des précisions sur les objets qu’ils présentent. Je ne pensais pas rester aussi longtemps, on ne voit pas le temps passer tellement c’est éblouissant !  »
Un rendez-vous pour tous donc. 6 000 visiteurs sont attendus sur le week-end alors allez faire un saut aux puces vous avez jusqu’à dimanche 19h !

Ecrit par Sabine Taverdet


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda