Après



Publié le 5 mai 2017 à 09:52

Point de vue


Même si au décours de cette campagne électorale on a eu confirmation d’une France qui voulait couper les cheveux en quatre, on a eu aussi confirmation que la hiérarchie des valeurs est plutôt scindée en deux et n’est pas la même chez les gouvernant(e)s et les gouverné(e)s. Quand les uns pensent : économie, dette, réforme les autres pensent identité, sécurité, honnêteté et un des problèmes majeurs, c’est que ce n’est pas l’honnêteté qui étouffe certains, comme cela avait déjà été mis en évidence après les affaires Cahuzac et Thévenoud. Autre découverte, confirmation après les « sans dents », c’est le souverain mépris, comme l’a montré Attali, que nos gouvernant(e)s ou leurs conseillers, ont pour une France qui se sert de ses mains et qui se lève tôt, voire très tôt pour gagner sa vie, comme si, seul le jus de cervelle avait de la valeur. Toutes ces visites chez les « vrais travailleurs » ne sont souvent que de la frime, terrible cette image d’un candidat s’essuyant longuement et soigneusement les mains après avoir serré celles des travailleurs de Whirlpool. Ce manque de respect et de dignité rend ces gens méprisables aux yeux du plus grand nombre des électeurs qui naviguent aujourd’hui entre déception et renoncement entre les deux champions du deuxième tour qui ne soulèvent guère l’enthousiasme ni dans un sens ni dans l’autre avec un score seulement acquis par un vote de rejet pour l’un des protagonistes. Dimanche soir le rideau va tomber sur l’acte un, mais dès ce moment il va se lever sur l’acte deux avec un troisième tour qui s’annonce des plus compliqué avec bons nombres de ceux qui ont appelé à voter pour l’un vont immédiatement rentrer en discidence avec ce dernier. On imagine mal que Marine puisse être élu car le score semble acquis à quelques points de pourcentage près, mais ce qu’il va falloir bien regarder c’est la participation et les votes blancs ou nuls qui risquent d’être très nombreux affaiblissant d’autant celui qui va l’emporter. Ce n’est pas parce qu’Emmanuel sera élu au premier tour qu’il va pouvoir gouverner car si on lit bien la constitution c’est le premier ministre qui sortira des urnes de la législatives qui aura le pouvoir. Alors attendons la suite après l’anecdote du premier tour où les français ont montré qu’ils avaient très envie de renverser la table.


Bernard Lamarque


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

La Politique dévalorisée...


le 22 septembre 2017 par Dominique Mirassou
Selon pas mal d’observateurs avertis, tel l’expérimenté journaliste et (...)

Espace


le 1er septembre 2016 par Bernard Lamarque
Décourageant pour Hollande cette énième démission de celui qui en aparté n’a (...)

Recomposition


le 25 avril 2017 par Bernard Lamarque
Le vote a exclu un mis en examen mais la seconde mise en examen est (...)

Marcheur


le 26 juin 2017 par Bernard Lamarque
En fait si l’on y regarde de près il n’y a eu qu’un seul vrai marcheur élu dans (...)

Benoit Hamon répond à change.org

20 avril 13:15

Bayrou, Emmanuel Macron, « la nouvelle alliance » ....

23 février 08:30

Fillon, Macron, le grand chambardement ?

24 janvier 11:17

Macron superstar, les « ralliements en tous genres » s’enchainent !

19 janvier 09:15

Emmanuel Macron, ni gauche, ni droite ?

5 janvier 13:40
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
Dernières Annonces
Maison en pierres
localisation de l'annonce Monségur Vente immobilière
Lire +
Petites escapades bordelaises #1
localisation de l'annonce Bordeaux Exposition et Visite
Lire +
Alvy Zamé s’invite sur la scène bordelaise
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Le VOCAL TOUR 2017 donne le tempo à Bordeaux Lac
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Recherche Commercial indépendant en publicité
localisation de l'annonce Bordeaux Offres d'emploi
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement