Alain Finkielkraut, une identité heureuse au pays des Immortels ?



Publié le 2 février 2016 à 10:05

Actualité

Après avoir été sollicité par des académiciens amis, Alain Finkielkraut qui ne s’était pas porté spontanément candidat, a été élu le 10 Avril 2014. Vingt et un mois plus tard, il fait son entrée officielle parmi ses pairs lors d’une réception où se pressaient près de cinq cent invités, plus de cinquante médias, une cérémonie qui fera date, dit-on, dans l’histoire de l’Institution ….


Une élection difficile

Alors que l’Académie comporte 40 membres, 28 ont participé au vote, 16 ont exprimé un suffrage favorable alors qu’une demi-douzaine d’autres candidats s’étaient fait connaitre. Difficile élection, pas mal d’académiciens voyant d’un mauvais œil l’arrivée de ce néo-réactionnaire tout à fait clivant, huit bulletins de vote seront barrés d’une croix noire dans un palais Mazarin quelque peu agité. Alain Finkielkraut avait le soutien actif de quelques fortes personnalités, tels Pierre Nora, Jean d’Ormesson, Hélène Carrère d’Encausse.

Un « parterre » de gens célèbres

Une assistance fournie, en fait une myriade de personnalités et d’intellectuels parmi lesquels, Pascal Bruckner, Frantz Olivier Gisbert, Mona Ozouf, Denis Olivennes, Régis Debray, Yasmina Rezza, Fabrice Luchini, Anne Sinclair, Olivier Poivre d’Arvor, etc …..

L’Eloge de Felicien Marceau

Devant, comme l’usage le prescrit, faire l’éloge de son prédécesseur, en l’occurrence le dramaturge Félicien Marceau, condamné après la guerre en Belgique pour collaboration, le récipiendaire dit regretter à ce propos les égarements du dramaturge tout en déplorant les ravages de l’analogie et les méfaits de la simplification.
Discours d'Alain Finkielkraut à l'Académie Française
Auparavant, c’est un Alain Finkielkraut envahi par l’émotion qui évoque son nom cacophonique, à coucher dehors, devenu « Fink » au lycée, ses parents polonais, survivants d’Auschwitz, soucieux de son éducation française, puis vint l’amour de la France : « J’ai découvert que j’aimais la France le jour où j’ai pris conscience qu’elle aussi était mortelle. Mon patriotisme n’est pas l’amour de la grandeur mais la tendresse pour une chose belle et fragile. » Rien d’étonnant de la part de cet amoureux de la littérature, des sentiments et de la quête de l’ordre du monde.

Le discours de Pierre Nora

Parrain de l’entrée du nouvel académicien, Pierre Nora dit avec affection, qu’au-delà de de l’image du prophète tourmenté et brûlé d’une flamme intérieure qui est la sienne, Alain Finkielkraut est d’un naturel gai, drôle, d’une éternelle juvénilité, spontanément tourné vers les autres, amateur de foot et de bonnes blagues, mais aussi se démarque des positions de son ami, ou du moins les nuance, tant à propos de l’immigration que de l’école, « plutôt que l’Islam fort, n’est-ce pas la République qui est faible ? »

Quelques allusions au personnage audiovisuel survolté, convulsif, à sa boulimie langagière, au succès radiophonique sur France Culture. Et d’ajouter : « Toute votre œuvre n’est qu’affrontement, échange, invocation, vous vivez dans l’éros de la discussion, de l’entretien avec les vivants et les morts. Avec les événements, les angoisses collectives sont venues rencontrer vos angoisses personnelles, d’où l’intensité de l’éclairage médiatique dont vous êtes devenu l’objet. Vous êtes le transgresseur de l’omerta publique qui dit ce que les politiques ne peuvent pas dire et ce que les journalistes ne veulent pas dire ».

Et de conclure : « L’Académie française représente sachez-le, le conservatoire et le condensé de ce qui vous tient le plus à cœur : une tradition historique vieille de près de quatre siècles, la défense de la langue dans son bon usage, le respect de la diversité des personnes dans l’unité d’un esprit de famille et le maintien par-delà l’’abîme de nos différences, d’une éternelle courtoisie. La Compagnie vous a ouvert les bras, vous allez connaître avec elle ce que c’est qu’une identité heureuse ».

Embrassé et félicité, le nouvel académicien présente en quittant les lieux, tous les signes d’un épuisement rayonnant.


Dominique Mirassou


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Le Village du Livre, plus grande (...)

| le 17 février 2018
C’est à Sablons que depuis mai, les portes d’un ancien site industriel du XIXème siècle laissent entrevoir les bibliothèques pleines à craquer de la nouvelle plus grande librairie de (...)

Sortie ratée pour Jacques Brunel

31 décembre 2017 15:08

Le testament de Virgile, plus qu’un roman œnologique

18 octobre 2017 16:21

Paris Bordeaux en 2 h 04 inauguré

1er juillet 2017 19:48

Michel Serres, invité de l’Institut Bernard Magrez

4 juin 2017 20:07

Bernard Pivot, adepte du principe de Peter

20 avril 2017 15:11
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
  Meuble TV chinois incrusté
Premium
Lire +
Dernières Annonces
O21, et si on imaginait votre futur ?
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
STAGES d'écriture scénaristique
localisation de l'annonce Saint-Émilion Autres
Lire +
We ludique - anniversaire des nomades du jeu
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
SALON DU DISQUE DE BORDEAUX
localisation de l'annonce Bordeaux DVD & CD
Lire +
SALON DU LIVRE ANCIEN
localisation de l'annonce Bordeaux Livres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement