Virginie Calmels présente ses têtes de listes départementales



Publié le 3 septembre 2015 à 22:17

Politique

C’est dans l’Entre Deux Mers profond des Côtes de Bordeaux que Virginie Calmels a présenté ses colistiers de la prochaine échéance des Régionales. Douze départements pour cette nouvelle Aquitaine avec douze nouveaux noms pour conduire la liste de chaque département.


Les élections régionales s’opèrent par scrutin de liste départemental, permettant de fusionner les listes entre les deux tours. Virginie Calmels a présenté une liste d’union de la Droite et des Centres, au sein de laquelle, elle a affirmé qu’il n’y aurait pas de changement entre les deux tours, les électeurs sachant ainsi à quoi s’en tenir. Si on ne présente plus Virginie Calmels, un visage qui n’était pas vraiment connu des Girondins, même s’il a été très présent lors de l’escale de l’Hermione à Bordeaux est celui d’Hervé Blanché, maire de Rochefort sur Mer présent à plusieurs reprise lors du séjour du 3 mats. Dans cette liste "d’Union" on trouve neuf candidats estampillés Républicains, deux MODEM et un UDI. Si l’UDI n’a qu’une tête de liste c’est simplement un choix stratégique car l’UDI préfère avoir plus d’élus et moins de têtes de liste. Dans ces"têtes de liste par département" on retrouve en tête bien sur pour la Gironde (33) Valérie Calmels ; pour la Charente (16) Xavier Bonnefont, maire d’Angoulême ; Hervé Blanché, maire de Rochefort pour la Charente-Maritime (17) ; Françoise Béziat, première adjointe au maire d’Ussel pour la Corrèze (19) ; Cyril Victor, maire de Gouzon pour la Creuse (23) ; Antoine Audi, maire de Périgueux pour la Dordogne (24) ; Pascale Requenna, première adjointe au maire d’Hagetmau pour les Landes (40) ; Marie Costes pour le Lot-et-Garonne (47) dont le seul titre est d’être professeur de mathématiques à la retraite. Ensuite pour les départements suivants car maintenant l’Aquitaine c’est 12 départements et c’est la plus grande région de France avec en suivant pour les Pyrénées-Atlantique (64) Monique Semavoine, maire de Mazères-Lezon ; pour les Deux-Sèvres (79) Christelle Chassagne adjointe au maire de Niort, pour la Vienne ( 86) Olivier Chartier qui du reste était chef de l’opposition au Conseil Régional de Poitou-Charentes et qui était candidat à la conduite de l’opposition à Alain Rousset mais qui s’est incliné devant Virginie Calmels à qui il reconnait un vrai talent. La liste départementale de la Haute-Vienne (87) est conduite par le jeune et brillant Guillaume Guerin premier adjoint de la mairie de Limoges qui n’a que 28 ans.
<sjcycle5232|center>
C’est donc dans un local du chai du château du Payre à Cardan dans un décor de de stockage de palettes, de carton de bouteilles et de bouteilles qu’une scène aménagée a hébergé les 12 candidats, c’est Virginie Calmels qui a pris la parole pour développer le programme de Génération Nouvelle Région sur les axes du développement économique et de la création d’emploi qui reste le thème majeur de cette campagne car si certains reconnaissent une légère réussite à l’Aquitaine ancienne version, ils ne voient pas Alain Rousset en capacité de répondre au défi de cette nouvelle grande région. En ce qui concerne le partage des têtes de liste une parité parfaite thème également évoqué avec six femmes ( 33-19-40-47-64-79) et six hommes (16-17-23-24-86-87) et donc parmi ces six une femmes, au poste de pilotage celle qui aux dires des uns et des autres est une bosseuse qui tient bien son rôle, fait preuve d’ une bonne écoute et fait l’unanimité. Pour elle quand elle est rentrée en politique l’attachement à un parti n’était pas nécessaire mais aujourd’hui comme elle a été adoubée par le parti" Les Républicains" elle a pris sa carte, un peu comme un joueur de football qui enfile le maillot d’une équipe et elle a bien l’intention de le mouiller "le maillot" car elle pense que la victoire est possible. Elle précise que "ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise" dans cette liste Républicains, MODEM, UDI, elle souligne que "certains ont accepté de passer derrière" ce qui n’était pas si évident vu sa courte carrière politique pour l’instant. Alors que ses colistiers sont des gens "jeunes" elle précise que pour elle la jeunesse n’est pas une question d’âge mais plutôt une question de nouveauté, car on peut être neuf en politique même à 50 ans passé comme Marie Costes. Chacune des têtes de liste départementale a ensuite donné l’orientation de son engagement pour cette nouvelle grande Région avec une nouvelle génération d’élus ayant accédé aux responsabilités en 2014 et pour la plupart issus du monde de l’entreprise et dont la moyenne d’âge est de 45 ans.


Bernard Lamarque


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Emmanuel Macron, ni gauche, ni (...)

| le 5 janvier 2017
Complexe, quelque peu insaisissable, susceptible de faire écho à des idées diverses et variées, Emmanuel Macron, charmeur subtil au sourire malicieux et bienveillant affiche cependant des idées (...)

Aux urnes, citoyens de la droite et du centre …

18 novembre 2016 21:31

Bienvenue aux nouveaux Bordelais !

4 juin 2016 12:50

Législatives 2017, à Bordeaux les candidatures fleurissent ….

27 avril 2016 18:02
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
Dernières Annonces
Sounds Of Science
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Apprenez à jouer de la batterie sans solfège en Gironde.
localisation de l'annonce Bordeaux Services
Lire +
SoundRising: Deekline (Jungle Cakes / UK) & more
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Maison en pierres
localisation de l'annonce Monségur Vente immobilière
Lire +
Petites escapades bordelaises #1
localisation de l'annonce Bordeaux Exposition et Visite
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement