Bordeaux

Vendange de la treille de la Victoire

Le pied qui donne naissance à cette treille est censé avoir plus de 200 ans et il est protégé à sa base par une coque de métal. Il permet de récolter suffisamment de raisin pour faire une cuvée d’une trentaine de bouteilles et fait aujourd’hui l’objet de soins attentifs.

Cette année c’est la sixième récolte de ce pied de vigne que Laurent qui travaille à la direction des parcs et jardins a découvert en 1991. Tout au long de l’année, cette vigne historique a été choyée et taillée au printemps pour lui permettre de garder un bon état sanitaire zéro phyto. Plantée fin XVIIIème/début XIXème siècle par la famille Duverger, la vigne de la Victoire comportait à l’origine 6 pieds dont 4 de blanc et deux de rouge et aujourd’hui sur les 6 il n’en reste plus qu’un mais il tient bon. La Ville de Bordeaux possède au Parc floral, dans son conservatoire de la vigne, quelques spécimens de ce très vieux cépage appelé « Tchacouli ». C’est l’INRA de Montpellier qui l’a identifié, il proviendrait d’Espagne et présente une très grande robustesse, c’est grâce à Jean-Claude Berrouet qu’il a été identifié et ce serait un lointain cousin du Cabernet Franc. Le support de la treille s’appuie sur un bâtiment du XVIIIème siècle et c’est une véritable curiosité que cette treille en plein centre ville. Pendant de très nombreuses années elle a perduré sans que personne n’y fasse vraiment attention mais depuis une dizaine d’année elle est devenue un véritable symbole et c’est ainsi que maintenant cette récolte se fait en présence des élus du quartier et d’un public grandissant.
Olivier Bernard
Ce raisin récolté sera désormais vinifié de manière spécifique par le Domaine de la Solitude. Son gérant Olivier Bernard souhaite, comme il l’a fait à l’aéroport de Bordeaux Mérignac, redonner toute sa place à la vigne en cœur de ville, notamment autour de la place de la Victoire, avec l’aide de la direction des espaces de la mairie. Pour lui, c’est un juste retour aux sources : Bordeaux et le vin ne font qu’un depuis l’antiquité. La vigne recouvrait plus de 100 hectares à l’intérieur des boulevards ce qui n’est vraiment plus le cas bien qu’un château viticole subsiste à cheval sur les communes de Bordeaux Talence et Mérignac mais hors boulevards. Le projet d’inspiration récente est en cours d’étude car comme le souligne Laurent, dans un premier temps il va falloir trouver des espaces et surtout impliquer la population locale pour aider à la conservation de la vigne mise en place qui pourrait être l’objet de vandalisme. Pour cette vigne il s’agirait de planter des boutures de Tchacouli de la place de la Victoire pour donner une homogénéité à ces plantations. Il s’agirait donc bien de planter de la vigne productive et non de la vigne décorative comme le long de la ligne de tram à Mériadeck. Le projet est ambitieux mais il pourrait être un excellent lien pour la population, maintenant reste à mobiliser.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda