Bordeaux Gazette : Journal d'information en ligne Bordeaux et CUB

 

Un Bordelais propriétaire du « Palais de l’Elysée » !!! Histoire de Nicolas Beaujon



Publié le 18 janvier 2014 à 14:39

Culture & Spectacles

JPEG - 79 ko

C’est au n°11 de la rue du Parlement Sainte-Catherine juste à l’angle de la rue Métivier, à Bordeaux, que naquit Nicolas Beaujon, le 28 février 1718. Fils de Jean Beaujon et de Thérèse Delmestre, respectivement négociant et fille de négociant aisé, comme Bordeaux en comptait beaucoup à cette époque. Assez peu connu des bordelais, Nicolas Beaujon eut une immense carrière, histoire …


Une rapide et belle réussite
Dès l’âge de 21 ans, Nicolas va obtenir dans le commerce des grains de bons résultats, puis se lancer quelques années plus tard dans le commerce maritime particulièrement actif à Bordeaux à cette époque. Il y rencontre le succès réalisant d’excellentes affaires, et fait parallèlement de judicieux placements financiers. S’étant puissamment enrichi, il monte à Paris (1753)

JPEG - 37.4 ko
Nicolas Beaujon par Louis-Michel van Loo (1748-55)
Musée de l’Abbaye royale de Chaalis

Le succès à Paris
A Paris, il épouse Elisabeth Bontemps qui n’est autre que la fille du premier valet de chambre de Louis XV, gouverneur du palais des Tuileries, et la nièce du maréchal de Varenne. Le sieur Bontemps étant en charge de recruter les jeunes beautés participant avec assiduité aux divertissements du roi, est le personnage le plus intime et le plus complice du souverain, et entretient par ailleurs de nombreuses relations avec des gens de grande influence. La promotion du gendre va très vite être assurée. Nicolas Beaujon devient d’abord receveur des finances, puis enfin Conseiller d’Etat avant de se lancer dans la banque où il amasse une prodigieuse fortune. Il devient le banquier du Roi et de la cour, et fait notamment un prêt de 6 millions au roi pour les factures de toilette et de mode de Madame Du Barry, favorite du moment.

Le palais de l’Elysée - La collection de Nicolas Beaujon
Devenu un éminent membre de la grande bourgeoisie, Nicolas Beaujon va adopter le train de vie d’un grand seigneur à l’image de celui de la grande noblesse. Si l’ambition, le travail et l’intelligence lui ont permis d’arriver au rang des plus grands, Nicolas Beaujon possède en outre un goût très sûr et sait s’entourer de gens avisés. C’est en l’hôtel d’Evreux, actuel palais de l’Elysée dont il est devenu le propriétaire, qu’il va rassembler une collection qui va faire sa gloire et contribuer à sa très grande renommée, la collection de Nicolas Beaujon faite de bronzes dorés, porcelaines et tableaux de maîtres, était alors réputée représentative du meilleur goût de son époque. Transformé en véritable musée, c’est dans ce palais parfaitement réaménagé par l’architecte Etienne-Louis Boullée qu’il va tenir table ouverte pour d’innombrables amis et connaissances. Ayant par ailleurs acheté 50 hectares autour du Palais qui aujourd’hui n’en a conservé que 2, il en fait un immense et exceptionnel parc privé.

La fin de sa vie – Les legs - Les"berceuses"
C’est veuf et pratiquement paralysé, n’apparaissant plus que sur sa chaise roulante, que Nicolas Beaujon va vivre la fin de sa vie, ne participant que furtivement aux soirées qu’il organise en son palais. L’histoire nous raconte cependant que 5 à 6 jeunes beautés vivaient sur place à l’Elysée, chacune disposant de son propre appartement et de ses domestiques, et que leur rôle était à l’heure du coucher de se montrer enjouées et rieuses dans leurs tenues froufroutantes de soie, de satin et de dentelles, dans le seul but de rendre agréable l’endormissement de Nicolas. Elles avaient ainsi une fonction officielle et reconnue, on les appelait « Les berceuses » !!! Décédé sans descendance, Nicolas Beaujon va faire de nombreux legs : 4719 volumes de sa bibliothèque, somptueusement reliés, sont donnés à la bibliothèque de Bordeaux sa ville natale jamais oubliée. Un autre de ses dons permit de fonder le grand hôpital qui porte encore son nom. Il est devenu dans le nord-est de Paris un important centre universitaire. Une carrière menée avec un immense succès, les honneurs, l’estime et la satisfaction de tous, Nicolas Beaujon mit sa grande fortune au service des œuvres de bienfaisance et de l’art. Trajectoire exceptionnelle que celle de ce Bordelais qui avant sa grande réussite parisienne, fit néanmoins ses premières armes, et vécut les 35 premières années de sa vie dans notre cité ….

Sources :
Conférence de Jean Dartigolles – Bommes 2006
Elisabeth de la Presle : La Collection du financier Nicolas Beaujon.


Dominique Mirassou


RECHERCHE
 
A lire aussi
 
JPEG - 151.4 ko

"Ausone" (Decimus Magnus Ausonius) un Bordelais Illustre !!!

 
JPEG - 113.2 ko

Les premières "vélocipédistes bordelaises" Les "velocewomen"

 
JPEG - 146 ko

Le Palais Gallien ; Sa Légende, ses Sorcières

 
JPEG - 156.6 ko

La "terrible légende" de la rue du Mirail !!!

 
 
Publicité
Création site internet Bordeaux
JSD mediaconcept est spécialisé dans la création de site Web sur mesure.
http://www.jsdmediaconcept.com


Nous suivre