Bordeaux

Trois gros matchs attendent maintenant l’Union

Après la coupure liée au Tournoi des Six Nations c’est maintenant une vague de trois matchs face aux grosses pointures dont deux à la maison et le troisième à l’extérieur qui attend l’Union. Cette période va permettre de se faire une opinion précise sur la possible présence de l’UBB dans le Top 6.

La parenthèse des Six Nations permet au championnat de reprendre ses droits pour ne plus trop les perdre malgré encore deux rencontres à jouer dans le Tournoi. On est du reste assez mal parti dans cette compétition et on se demande bien où on en sera lors de la prochaine Coupe du Monde ? En attendant, sur le mode domestique, avec la réception du RC Toulon en fin de semaine et la réception du Stade Français au même horaire la quinzaine suivante, l’Union est au pied du mur et il est haut ce mur ! Aussi bien l’une que l’autre de ces deux équipes sont capables de faire la loi à l’extérieur et l’Union va les recevoir dans son jardin de Chaban à quinze jours d’intervale en essayant de leur faire mordre le gazon. Ce sont deux matchs même s’il y a une mini trève entre les deux à ne pas perdre car à ce moment là on pourrait se retrouver avec trois défaites à la maison et des conséquences graves pour la suite.
Pierre Bernard tente le drop
Ce ne serait pas vraiment du goût de l’encadrement ni du président Marti qui n’a toujours pas digéré la défaite face à Montpellier dans les conditions que l’on sait (l’adversaire en infériorité numérique pendant presque tout le match). Pour cette série de trois matchs dont le troisième conduira l’Union à Clermont, il va falloir pouvoir compter sur l’effectif le plus large possible et surtout le plus performant possible. En attendant pour former l’équipe, il y a encore pour cette fin de semaine, 7 absents, à savoir Maynadier, Jaulhac, Tuifua, Le Bourhis, Rey, Lonca et des incertains comme Toetu voire Ben Venter. Le premier test de samedi va être décisif car en cas de défaite l’Union sortirait du Top 6, mais comme le souligne Etcheto pour enlever un peu de pression "on joue le maintien" et dans cette configuration la situation est loin d’être catastrophique même si elle pourrait commençait à être inquiétante.
Connor dans son registre face à La Rochelle
Le temps passant quelques blessés risquent de revenir mais se maintenir en haut de tableau est vraiment très compliqué dans ce Top 14 car il n’y a pas de fossé entre les équipes du haut du tableau et les autres, c’est à celui qui affichera le moins de contre performances. La saison est longue et difficile et il n’est pas évident d’être à son meilleur niveau en permanence ainsi que la saison suivante. Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas, pour les joueurs aussi, quand on voit le cas d’un Talebula étincelant l’année passée et qui a du mal à y arriver cette année depuis sa blessure ou encore le passage à vide d’un Pierre Bernard. En fait il y en a un qui est toujours pied au plancher d’une saison sur l’autre c’est Blair Connor, la coqueluche de ces demoiselles, peut on attribuer cela à la pratique du surf, cela reste à prouver !

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda