Sortie triomphale pour Philippe Madrelle

Après 35 ans de bons et loyaux services Philippe Madrelle, remet à son successeur non seulement une majorité socialiste confortable mais aussi une oppostion décapitée avec une épine FN dans le pied. Le leader de la liste Gironde positive et Président du groupe Gironde Avenir, Yves d’Amécourt a été battu dans le canton du Réolais et des Bastides.

Il n’y a plus que 33 cantons en Gironde avec le nouveau découpage, cette Gironde qui reste à Gauche, mais quand même 66 conseillères et conseillers départementaux pour représenter ces cantons qui sont parfois très vastes comme le Nord Médoc ou ce canton du Réolais et des Bastides qui s’étend de La Réole à Sainte-Foy la Grande que vient de perdre Yves d’Amécourt. Ces nouveaux cantons ont été construits autour d’un nombre moyen d’habitantes et d’habitants situé autour de 43.000 avec un écart n’excédant pas 20% à la moyenne, le canton le plus peuplé étant celui d’Eysines avec 52.058 habitants et La Teste de Buch le moins peuplé avec 35.566 habitants. Telle est maintenant la réalité du découpage départemental avec un Conseil parfaitement paritaire entre femmes et hommes pour le gérer. Alors que le couple Hollande -Valls prend une nouvelle "taloche" en perdant chacun le département dont ils sont issus d’autres comme la Gironde résistent, et elle n’est pas la seule à bien résister en Aquitaine comme Les Landes, la Dordogne et le Lot et Garonne.
Ambiance au Conseil Général
En plaçant Bernard Castagné l’ancien maire de La Réole face à Yves d’Amécourt, Philippe Madrelle sort sur un petit exploit personnel en guise de révérence car cette victoire il l’a voulu et il y a mis tout son poids et toute son énergie. Le challenge était de taille entre ces deux conseillers généraux sortants et il a tourné à l’avantage du docteur Castagné, lui aussi orfèvre en matière d’élections. Les salons du Conseil Général étaient pleins a craquer et à chaque arrivée, on avait droit à une ovation avec très très applaudi le binôme Ajon, Respaud. La député Michèle Delaunay n’est arrivée que sur le coup des onze heures alors que Pascale Got était présente depuis beaucoup plus longtemps comme du reste Jean-Luc Gleyze qui devrait s’asseoir dans le fauteuil de président jeudi après-midi. Ce sera ainsi un représentant de la ruralité qui prendra les commandes du plus grand département de la France métropolitaine.
Jean-Luc Gleyze
En ce qui concerne la ville centre de Bordeaux les rapports des forces en présence sont équivalents à la mandature précédente puisque la gauche remporte les cantons 1 (Azevedo-Rouveyre) 4 (Dorthe-Guillemot) et 5 (Ajon-Respaud) alors que Gironde Positive s’octroie Bordeaux 2 (David-Dessertine) et Bordeaux 3 (Amouroux-Lothaire). Il faut laisser la parole pour une dernière fois à Philippe Madrelle qui s’est exprimé en ces termes pour clore sa déclaration : " Ce sont des élections auxquelles, vous le savez, je n’étais pas candidat. Ce soir, ma victoire, c’est celle de la transmission, le lancement d’une nouvelle génération de jeunes élus talentueux. Nous entrons dans une nouvelle ère politique qui acte la parité homme-femme, le non cumul des mandats, le renouvellement en profondeur de notre assemblée. C’est un livre magnifique que je referme ce soir. Ce livre collectif, c’est par l’engagement et le travail que nous l’avons écrit. Je veux remercier toutes celles et tous ceux qui en m’apportant leur concours, ont contribué à donner sens à toutes ces pages heureuses. " Jeudi après midi donc, nous aurons officiellement le nom de son successeur.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda