Bordeaux

Reprise du Top 14 pour l’Union face à Castres

C’est en fait plus face à l’équipe d’Urios que l’Union va se frotter en ce début de championnat que face à Castres qui compte dans ses rangs la doublure de Rory Kockott, Julien Seron qui connait bien l’Union pour y avoir passé plusieurs saisons.

Le parcours de Castres pendant la période de rodage semble tout aussi probant sinon plus que celui de l’Union car Castres à un match de plus au compteur avec ses victoires face à Albi et Montauban et celle face au Connacht avec 3 essais à la clé dans le cadre de la clôture du Challenge Armand Vaquerin à Sainte Affrique. Quand on parle d’Urios on a encore tendance à penser Oyonnax tant il a marqué ce club de son empreinte en le qualifiant dans le top 6 de la saison passée et même si on n’aima pas trop le jeu un peu minimaliste qu’il avait mis en place, il faut tirer un sacré coup de chapeau à l’homme-entraîneur. Ce premier match à Chaban pour l’Union face à Castres a tout du match piège et les bordelo-béglais devront jouer juste car la patte Urios c’est du sérieux. Il a fait suivre dans son déménagement le canonnier de la maison précédente en la personne d’Urdapilleta qui est capable de gagner un match au pied à lui tout seul comme l’Union en a fait la cuisante expérience la saison passée. De plus Urios dispose d’un "matériel" un peu plus intéressant que dans son précédent club avec les Beattie et Bias en troisisème ligne, Capo Ortega en seconde ligne, Forestier en première ligne, Mach au talonnage, les centres Cabannes et Combezou, les ailiers Sitiveni Sivivatu et David Smith, Palis à l’arrière sans compter ceux qui sont retenus en équipe national Kockott, Lamerat, Grey. Ce Castres là pourrait bien faire parler de lui cette saison avec Urios au pupitre !

Du côté de l’Union sur ce qu’elle a montré sur ces deux match de Bayonne et de La Rochelle en totalisant 7 essais c’est que la touche reste sa meilleure rampe de lancement avec les Marais, Botha, Madaule, Ledevedec, Chalmers et qu’aujourd’hui l’Union a aussi un art consommé du groupé pénétrant. On a vu aussi qu’il y avait encore du déchet technique dans les passes, la vitesse d’exécution et une certaine insouciance perdure en fin de match comme vu à La Rochelle. Quand on fait une revue d’effectif à l’Union on s’aperçoit aussi que le club s’est meublé confortablement mais que la Coupe du Monde lui enlève quelques pièces maîtresses dans son schéma de jeu avec les absences de Talebula et Avéi avant que les nouvelles recrues n’arrivent. La révélation de la saison passée reste Marco Tauleigne qui semble bien parti pour confirmer son accès au plus haut niveau cette saison et il est probable que Guy Novés aura un œil sur lui dans les mois qui viennent d’autant qu’avec Goujon ils seront un sujet d’observation intéressant. On connait maintenant l’effectif sur lequel compte Raphaël Ibanez pour mener cette série de quatre matchs avant la coupure imposée par la coupe du Monde et les valeurs sûres du club sont en état de marche avec Bernard, Rey, Connor, Le Bourhis, Adams, Poux, Clarkin ,c’est une occasion rêvée pour un Benat Auzqui de faire son trou et il s’y emploie. Maintenant il n’y a plus qu’à attendre la première feuille de match et prendre place dans les tribunes de Chaban.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda