Race for Water Odyssey



Publié le 3 décembre 2015 à 12:13 2

Eco-Actu

La Race Water Odyssey est repassée par Bordeaux pour conclure l’aventure humaine et scientifique inédite débutée dans cette même ville le 15 mars de cette année.


En ces temps de COP21 s’il est question de juguler le climat, il est un autre phénomène qu’il devient nécessaire d’endiguer c’est la pollution en déchets plastiques de nos océans. On n’a encore vu aucun chef d’état s’emparer du sujet qui est surement aussi vital que l’élévation de température car on retrouve déjà des microparticules de plastique dans la chair des poissons. Au départ de cette expédition Alain Juppé avait salué l’entreprise en ces termes : La pollution des océans par les plastiques concerne toutes les régions du globe et affecte de manière durable les écosystèmes marins. Il est urgent d’agir et c’est pourquoi j’ai tenu à soutenir la « Race for Water Odyssée », expédition ambitieuse visant à cartographier et mesurer les cinq plaques (gyres ou vortex) de pollution marine à travers le globe. J’adresse tout mon soutien à l’équipe d’explorateurs et de scientifiques qui se sont engagés dans ce noble projet, vital pour l’avenir de la planète.
Le trimaran MOD70 Race for Water à Bordeaux pour son départ
On mesure la stupidité humaine à l’aune de cette pollution qu’il est aujourd’hui impossible de faire disparaître, tant les dégâts sont déjà immenses, et il n’est pas réaliste d’envisager un nettoyage efficace des océans. Suite à cette expédition, Marco Siméoni, chef de l’expédition a déclaré "La « Race for Water Odyssey » n’est que le début d’un projet à long terme. C’est un tremplin qui nous aura permis de comprendre et de définir concrètement comment avancer vers des solutions... la pollution par les plastiques touche toutes les régions du monde, elle est partout. Il faut agir en amont, empêcher l’entrée du plastique dans les voies d’eau en favorisant la valorisation des déchets. Ceci suppose un très gros effort d’éducation des jeunes et des moins jeunes à la propreté et aux comportements responsables. A entendre les gens ce n’est jamais eux mais les autres qui sont responsables, mais il n’y a qu’a passer sur les quais le soir pour voir dans quel état sont des espaces nettoyés du matin.
Marco Simeoni et Kim Van Arkel, conseillère scientifique
Au total l’Odyssey a visité huit îles ou archipels (Açores, Bermudes, Île de Pâques, Maiden Island, Hawaii, Guam, Palau, Rodriguez) de manière directe avant que le MOD70 ne chavire durant sa traversée de l’Océan Indien. Elle a prélevé des échantillons sur les plages selon un protocole strict afin d’effectuer des comptages de déchets sur des zones littorals qui se sont avérées particulièrement polluées, ce que l’on savait déjà mais qu’il est nécessaire de mesurer surtout à proximité de pays qui jettent tout par terre avec des décharges à ciel ouvert à tel point que le sable des plages de l’île de Pâques est couleur des déchets à 3.680 kilomètres des cotes chiliennes. Les débris marins flottants (essentiellement composés de plastique) sont présents en concentration élevée dans les vortex et viennent régulièrement s’échouer régulièrement sur les zones cotières exposées au grès des courants marins.
Echantillon de déchets répertorié.
La fondation Race for Water est une organisation dédiée à la préservation de l’eau. Aujourd’hui fortement menacée par la pollution plastique, cette ressource indispensable à la vie doit être impérativement protégée. La fondation a pour objectif d’identifier, de promouvoir et d’aider à implanter des solutions de valorisation des déchets plastique et de créer de nouvelles sources de revenus pour les populations les plus affectées par cette pollution. La fondation Race for Water va d’ailleurs porter le témoignage affligeant de l’Odyssey à la COP21 avec son nouvel ambassadeur, le navire solaire Race for Water, Le plus grand Catamaran solaire au monde.
Le nouveau Race of Water


Bernard Lamarque


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Bordeaux : les mégots de cigarettes

| le 19 février 2018
Deux cents millions de mégots (35 tonnes) seraient jetés par terre chaque année à Bordeaux, 250 000 sur la seule place Stalingrad rive droite quartier Bastide.

Océan Climax #2 ouvre Jeudi

7 septembre 2016 09:16

L’Atelier Remuménage : le déménagement pour tous

1er février 09:17

Le salon CYCL’EAU dédié à l’eau revient en 2018

29 novembre 2017 13:01

Christian de Portzamparc à l’Institut Bernard Magrez lors des Nuits du Savoir.

19 septembre 2017 19:47

Climax Festival 2017

1er septembre 2017 10:59
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
  Meuble TV chinois incrusté
Premium
Lire +
Dernières Annonces
O21, et si on imaginait votre futur ?
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
STAGES d'écriture scénaristique
localisation de l'annonce Saint-Émilion Autres
Lire +
We ludique - anniversaire des nomades du jeu
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
SALON DU DISQUE DE BORDEAUX
localisation de l'annonce Bordeaux DVD & CD
Lire +
SALON DU LIVRE ANCIEN
localisation de l'annonce Bordeaux Livres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement