Miss Aquitaine

Portrait virtuel de Miss Aquitaine

Jeudi 10 octobre, Gennifer Demey a été élue Miss Aquitaine. La Miss s’est prêtée à l’interview après avoir posé ses conditions : cela sera par mail et avec un double des questions à envoyer à sa déléguée. Retranscription.

Gennifer Demey a 22 ans et est étudiante en ostéopathie, désormais par correspondance tant le programme d’une Miss est chargé. En effet, elle se prépare pour aller à Paris le 18 novembre et apparaître au journal télévisé, puis elle s’envolera direction Tahiti avec les autres candidates. Ensuite, deux semaines de répétition l’attendent à Lille avant le concours Miss France qui aura lieu le 19 décembre. En attendant, Gennifer était conviée à de multiples événements dans la région Aquitaine afin de connaître au mieux la région et les habitants qu’elle représente.
Lorsqu’on lui demande ce qui lui a donné envie de participer à ce concours elle répond : « le fait de pouvoir véhiculer des valeurs fondamentales comme l’entraide, la solidarité, la générosité » et relie cela aux « valeurs qui ont été très présentes ces derniers jours suite aux attentats à Paris ». C’est également cette mission qui semble lui plaire le plus. Et le moins ? «  Rien du tout. » Pas un moment mot donc, sur les conditions d’admissibilité et la charte de Miss, tels que « être célibataire », « ne pas fumer lors de représentations publiques » ou « conserver la même apparence physique que le jour de son élection (coupe et couleur de cheveux, silhouettes etc) ».
Coup d'envoi d'Hormadi Boxers en coupe de France
En effet, être Miss c’est conserver une bonne image physique et morale. Une Miss est autant tenue de bronzer en évitant les marques de maillot de bain, que de se rendre aux divers événements organisés dans la région qu’elle représente. Par ailleurs, l’écharpe de Miss et les interviews ne sont autorisés qu’avec « l’accord préalable de son délégué », toujours dans le but de « préserver l’image de l’élection ».
Gennifer se dit « passionnée de lecture, de cinéma et de voyages ». Si elle est élue Miss France, elle souhaiterait « accompagner les enfants en fin de vie à réaliser leurs rêves. J’ai une chance incroyable de vivre mon rêve, (…) alors je souhaiterai transmettre ce bonheur à ces enfants et leurs proches pour qui chaque seconde compte ».
En attendant, Miss Aquitaine est « excitée à l’idée de partir pour le mois de préparation et un peu stressée à l’idée d’oublier quelque chose lorsqu’(elle) fait (ses) valises ».


photo Une Tom Braxton

Ecrit par Marie Verger


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda