Les trois clés des pouvoirs qui dirigent le monde par Philippe Dorthe

A travers un petit opuscule de 25 pages, Philippe Dorthe démontre selon lui, comment la synarchie ou plus exactement les synarques détournent à leur profit des concepts moteurs de notre société. Il faut rappeler que la synarchie désigne un système de gouvernement dans lequel le pouvoir est détenu simultanément et collégialement par plusieurs chefs à la fois. Ce pouvoir simultané ne peut être exercé que par les puissances d’argent qui sont bien au-delà des aspirations des pays et ne considère le profit qu’en terme planétaire.

Dans la préface, Jean-Luc Pageon écrit : "Ils sont diplomates, affairistes, politiciens, intellectuels, issus des médias, patrons des grandes industries, et du commerce... Se sont plus que des "oligarques". Ils sont décideurs de la politique internationale. Leur doctrine est fondée sur le mondialisme et l’ultralibéralisme. Leur but : imposer un nouvel ordre mondial et ainsi instaurer une mondialisation de l’économie".

Le développement durable
Sur ce thème, il critique l’action d’Alain Juppé qui s’offre une bonne conduite avec une maison écocitoyenne, quelques ruches et des angéliques pendant qu’il livre la rue Lucien Faure à un flot de 55.000 voitures par jour avec toute leur production de CO2 et de NO2. Il en va de même pour Nicolas Hulot dont il ne met pas en doute la conviction, mais qui demeure sponsorisé par l’industrie électro-nucléaire.

Philippe Dorthe lors de la présentation de son ouvrage à La Machine à Lire avec Pascal Rabillet d’Objectif Aquitaine
photo Bordeaux Gazette - Mireille Rajoely

A ce sujet on peut se demander, si les "écolos" n’ont pas compris la manœuvre qui ont choisi Eva Joly comme candidate à la présidence.

Le droit d’ingérence
Il tord le cou à l’affaire Irakienne dans laquelle, il faut le reconnaître, Jacques Chirac n’avait pas voulu se "mouiller" et dont il salue la réaction. Il est vrai que sur cette histoire les américains ont beaucoup brodé. Il montre que ce droit d’ingérence est à géométrie totalement variable, selon qu’il s’agit de ce que l’on considère comme étant "nos intérêts".
Le principe de précaution
Là aussi il démontre à l’aide de 2 exemples et non des moindres, que d’une part, la précaution ne peut s’appliquer qu’à ceux qui en ont les moyens car on savait depuis longtemps qu’Haïti était dans une zone à risque et que faute de moyens, difficile de prendre une quelconque précaution sans fuir les centres d’activité. Aujourd’hui le pays est encore dans les balbutiements de la reconstruction (et on peut se demander ce que sont devenus les dons des généreux donateurs N.D.L.R.). Il prend aussi l’exemple récent de la grippe porcine ou mexicaine, c’est selon qui nous a entraîné dans une catastrophe financière.
C’est un petit livre à la Stéphane Essel qui ouvre la voie à la réflexion.

Les trois clés des pouvoirs qui dirigent le monde
publié avec la participation de Village de Ville
ISBN 978-29537896-1-4
2 €

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda