Les Laïcards ….

Si depuis plus d’un siècle le mouvement laïque a joué un rôle essentiel dans la construction de la société de liberté dans laquelle nous vivons, ce mouvement humaniste et tolérant hérité de Jaurès et Ferry, après avoir fait perdre à l’Eglise sa position centrale dans la société, et façonné une société où la prééminence des clercs a disparu, n’a pas su se faire discret et se fondre dans la société. Un noyau dur non négligeable ayant décidé de poursuivre son combat contre un cléricalisme devenu pourtant beaucoup plus discret, a sans aucun doute dérivé vers un républicanisme sûr de son fait, autoritaire et intolérant, ne souffrant guère la moindre forme de contestation : Une religion laïque qui excommunie sans états d’âme, disent certains …
A une laïcité destinée à mettre les armes au placard s’est substituée une laïcité en charge de confiner la religion. Alors que les racines chrétiennes de notre pays constituent tout simplement un fait historique, il est devenu inconvenant d’en parler et encore plus de l’affirmer. S’il ne s’agit en aucune façon d’y voir une quelconque supériorité, il n’empêche que ce passé nous a pétris, et que le dessein de ceux qui ont décidé d’effacer notre histoire apparaît bien bizarre.
Faire de nous des citoyens uniquement nourris d’universel, oublieux de leurs origines et de leurs particularités pour ne plus appartenir qu’à la République une et indivisible, semble bien être le curieux projet de déracinement de ce courant de pensée. Inutile de s’étonner lorsqu’on voit la France être le seul pays à refuser radicalement la mention des racines chrétiennes dans la Constitution Européenne, comme si notre pays avait des comptes à régler.
Ce nouvel enracinement républicain n’est pas sans contrainte, certains mots ne doivent plus être prononcés, certains groupes de pensée apparaissent comme tout à fait indignes et détestables, il est absolument intolérable de « déraper », les jugements sont sans appel. Sauf que cet abandon des religions s’accompagne d’une logorrhée moralisatrice d’autant plus difficilement supportable que les grands prêtres qui nous en assènent les incantations ne sont pas toujours des plus fiables. Et si selon eux, il faut désenchanter le monde et ne plus croire en Dieu pour pouvoir enfin raisonner, pourquoi pas ? Sauf que le théâtre de la société laïque en action sous nos yeux ne semble pas tant que ça vouloir faire des citoyens libres, mais plutôt, des citoyens inféodés à ses propres dogmes. Lors d’un récent colloque sur la laïcité, Monseigneur Ricard nous disait souhaiter que « la laïcité se laïcise », voilà une excellente idée !!!

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda