Bordeaux

Laure Lataste et Serge Legrand-Vall dans les salons de la Librairie Mollat …

A l’occasion de la parution des livres « Enfants de la Mémoire », témoignages de 32 victimes de la Guerre d’Espagne, et « La rive sombre de l’Ebre ».
Rencontre animée avec talent par Jean-Pierre Bertrand, ancien directeur de France 3 Aquitaine.

Après un hommage appuyé à Pierre Veilletet, et en présence d’une nombreuse assistance, Serge Legrand-Vall confie qu’il avait depuis longtemps envie d’entreprendre un périple « dans le pays disparu de sa famille ». Bordelais depuis environ 15 ans, ce publicitaire qui a vécu auparavant à Paris, en Ariège et à Toulouse, nous livre un roman dont le point de départ est un article de presse de 1938 sur l’exil espagnol, et la naissance d’un bébé dans la neige des Pyrénées, côté français. Roman du non dit, du secret et surtout de l’idée du père et du manque, sur fond de guerre d’Espagne et de souffrance de l’exil. De quoi relativiser le rapport entre fiction et autobiographie dans le roman de Serge Legrand-Vall, lequel est allé lui-même sur les lieux pour, comme il dit, « apprendre », et a aussi beaucoup lu sur cette époque. Une grande sensibilité, une belle écriture, une histoire riche en rebondissements, font de « « La rive sombre de l’Ebre » un roman à lire très vite …

Serge Legrand-Vall, Jean-Pierre Bertrand et Laure Lataste
photo Bordeaux Gazette - Dominique Mirassou


En deuxième partie Madame Laure Lataste nous expose avec beaucoup d’émotion l’histoire du livre collectif « Les Enfants de la Mémoire ». Trente deux témoignages d’enfants ayant connu les affres et violences du Franquisme. Evoquant par ailleurs Guernica, le très fréquent mauvais accueil que reçurent les Républicains Espagnols à leur arrivée en France, « beaucoup furent d’ailleurs refoulés vers l’Espagne » , « Los rojos, los vencidos » comme disaient les fascistes, malheureux et un peu honteux, la route de la mort pour les Andalous bombardés par les Allemands, alors qu’ils tentaient de gagner Alicante pour émigrer vers Oran, le mutisme des parents pour mieux se reconstruire. Laure Lataste nous fait part aussi de sa propre expérience et répond ensuite aux questions et témoignages de l’assistance.
Autant de récits d’autant plus touchants que de nombreux enfants et petits enfants d’émigrés espagnols sont présents dans la salle. Un moment d’émotion partagée, et un livre à lire par tous ceux qui ne savent pas, et pour les autres, à lire pour ne pas oublier.

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda