La Gazette a rencontré une élue dynamique et résolue : Emmanuelle AJON



Publié le 8 octobre 2014 à 09:34

Politique

Dans le cadre de sa démarche auprès des responsables politiques locaux, Bordeaux Gazette a rencontré une élue municipale d’opposition. Emmanuelle Ajon, élue socialiste à la Mairie de Bordeaux et conseillère régionale, actuellement très présente dans l’actualité bordelaise, nous a accordé un long entretien où l’absence de langue de bois s’est avérée rafraîchissante.


Son parcours
« On est venu me chercher en 2001 pour faire partie de la liste de Gilles Savary, candidat aux Municipales à Bordeaux. Activement engagée depuis 1994 au sein du Secours populaire, je n’appartenais à l’époque à aucun parti politique. C’est en 2007, avec les élections législatives que mon envie de continuer en politique s’est confirmée. Suppléante de Michèle Delaunay, j’ai vécu avec elle une très belle aventure humaine et politique, consacrée par une victoire en laquelle peu de gens croyaient. Notre entente fut excellente et notre victoire, celle de femmes pragmatiques aux multiples activités, reste un grand et beau souvenir !!! »

Florence Lamarque et Emmanuelle Ajon
photo Bordeaux Gazette-Bernard Lamarque


Son statut d’opposante
« Nous sommes le plus souvent perçus comme des aboyeurs qu’il faut museler, et bien que porteurs de propositions nous sommes le plus souvent inaudibles. L’absence de place pour l’opposition dans les Conseils de quartier ne donne pas à mon sens toute sa dimension à la démocratie participative, je le vis et le ressens comme un véritable déni de démocratie. La politique doit évoluer, se rapprocher de la réalité et des véritables soucis des citoyens. »
Ce qu’il serait bon d’améliorer
« Alors que nous sommes disposés et parfaitement capables de partager des décisions et d’accompagner des projets, notre statut d’opposant ne nous le permet pas. Tout le travail que nous devons effectuer par ailleurs au niveau de l’étude des dossiers, n’est ni connu ni reconnu. Le statut d’opposant à la Mairie ne souffrirait pas, bien au contraire, de quelques ajustements. »
« Le pourcentage d’habitat social à Bordeaux n’a pas atteint les 20% requis alors que de nombreuses friches urbaines sont disponibles. C’est un véritable choix d’investissement, il s’agit de savoir quel type de ville nous voulons …..Faire baisser le prix du foncier afin de rendre la ville accessible à tous est à mon avis tout à fait essentiel. Sans oublier que la part du loyer dans les revenus est passée en moins de trente ans de 15 à 30% en moyenne. »

Emmanuelle Ajon avec Mathieu Rouveyre et Alain Juppé en arrière plan
photo Bordeaux Gazette-Bernard Lamarque


Les partenariats public-privé (PPP)
« Il ne s’agit pas de servir la collectivité en faisant des cadeaux illogiques et démesurés au privé, le bien commun exige de bonnes et raisonnables négociations. Il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures, et l’annonce de la renégociation du PPP concernant le parking des Grands-Hommes est une bonne nouvelle pour les bordelais. Sans oublier que le moindre café, pour l’installation d’une terrasse, paie à ce jour une taxe plus importante que le parking mis en cause. »
La réforme territoriale
« Chacun est d’accord pour dire qu’une réforme territoriale est nécessaire, il faut faire une vraie décentralisation avec un partage clair des compétences, avec une vraie réforme des services déconcentrés de l’Etat. La disparition du département risque de poser de gros problèmes en milieu rural, mais aussi dans d’autres domaines. Qui par exemple va s’occuper de l’aide sociale à l’enfance ? En milieu urbain, un conseiller général n’est ni visible ni lisible : ainsi, lors de sa création, la métropole Lyonnaise a supprimé les conseillers généraux en milieu urbain ……. Dans de nombreux domaines, la Région est le meilleur échelon, l’échelon fondamental. »

A la maison municipale


La situation nationale, les Frondeurs
« Je suis encore fière d’être socialiste, sur les idées de fond, je n’ai pas changé. Il faut accepter la difficulté, et je n’ai pas envie de me construire sur l’échec de mon parti. Je pense encore que ce qui rassemble les socialistes est plus important que ce qui les divise. »
Le retour de Vincent Feltesse
« L’avenir, dans le but de conquérir la Mairie de Bordeaux, doit passer par Vincent Feltesse car il ne faut pas changer de leader tous les 6 ans, comme par le passé. Vincent Feltesse a le devoir d’assumer la position de chef de file de l’opposition, pour lui dans un premier temps et ensuite pour la transmettre. »
Merci à Emmanuelle Ajon pour son sympathique accueil. Nul doute que cette élue à l’allure juvénile ne manque ni d’énergie, ni de détermination et que ses convictions semblent solides, son parti ne devrait pas s’en plaindre !!!


Dominique Mirassou


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Le parler haut et fort de Nicolas (...)

| le 26 septembre 2014
Après un retour à la vie politique qui n’a surpris personne, Nicolas Sarkozy, fidèle à son image de marque, a gardé le verbe haut et semble bien décidé à faire de sa candidature à la présidence de (...)

Un vainqueur de grande envergure à Primrose

21 mai 09:37

La Californie au cœur de la Foire #2

20 mai 08:21

Grégoire Barrère en finale à Primrose

19 mai 23:17

Le Bordeaux Geek Festival 2018 bien lancé

19 mai 15:54

Une grande affluence pour des matchs de haut niveau

19 mai 00:48
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Bal trad
localisation de l'annonce Talence Concert et Spectacle
Lire +
Vélo enfant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Jeux et Jouets
Lire +
Blender chauffant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Electroménager
Lire +
Vélo enfant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Sport
Lire +
BOOBOO'ZZZ ALL STARS & FRIENDS « REGGAE BASH LIVE 2 »
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement