La France, l’Allemagne - un défi commun



Publié le 3 mars 2014 à 19:44

Actualité

JPEG - 67.5 ko

Le 27 février 2014, Monsieur Dr. Schockenhoff, membre du Bundestag, a donné une conférence dans les locaux du Goethe-Institut de Bordeaux organisée par le Consulat Général d’Allemagne, en présence de Sonia Dubourg-Lavroff
Adjointe au maire
Chargée des relations avec l’Union européenne le Consul Général d’ Allemagne Hans-Werner Bussmann, Doris Ladiges-Evans directrice de l’institut Goethe et le CAFAB (Club d’Affaires franco-allemand Bordeaux-Aquitaine) : La France, l’Allemagne - un défi commun


Depuis presque 25 ans, Monsieur Andreas Schockenhoff siège dans le Bundestag en tant que député de la circonscription électorale Ravensburg (Bade-Wurtemberg), s’occupant particulièrement des sujets concernant les affaires étrangères. En tant que Président du groupe d’amitié interparlementaire
franco-allemand ainsi que coordinateur pour la collaboration germano-russe au niveau de la société et Vice-président du groupe parlementaire CDU/CSU pour les affaires étrangères et la politique de la défense, il a une grande expérience des affaires internationales, surtout européennes.

Monsieur Schockenhoff a entamé son discours par un court sommaire de l’histoire de l’Europe en
commençant par les guerres allemandes d’unification 1864-71 jusqu’à nos jours. Selon lui, la principale raison qui a conduit à ces guerres était l’idée de la « somme nulle ». Cette idéologie signifie que la croissance d’un pays serait seulement possible avec des ressources et des territoires enlevés à d’autres pays. Heureusement, le développement de l’UE est dû au fait que l’on a vite compris que cette idéologie était une grave erreur et que la coopération était et reste essentielle pour réaliser une prospérité stable.

Mais pour le député, l’intégration européenne vient juste de commencer. A côté d’une communauté économique et monétaire il faut en plus avancer par une intégration politique. Un transfert de souveraineté est décisif et une tâche urgente. Les pays européens ne sont pas en concurrence avec
eux-mêmes mais avec d’autres régions du monde. Pour conserver leurs propres façons de vivre, leurs normes et leurs idées, il leur est indispensable de parler avec une voix commune. Toutefois, avant de régler ce défi extérieur il faut d’abord régler des problèmes intérieurs. Les institutions européennes actuelles ont une mauvaise réputation auprès d’une grande partie de la population européenne. Cela s’explique par différentes raisons.

Monsieur Schockenhoff reconnait cette menace contre une intégration plus approfondie et considère que la composition ainsi que le comportement des acteurs de l’UE ne sont pas toujours efficaces et nécessitent une amélioration. En contestant le status quo de l’UE on pourrait corriger des erreurs et rétablir la confiance laquelle sera essentielle pour l’intégration visée.

En conluant le député invite toutes les personnes présentes à discuter et à chercher ensemble une voie appropriée. Cela demandera du courage mais cela sera vaudra la peine !


Dominik Hueller


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet
JPEG - 91.8 ko

Insubmersible manifestation à (...)

| le 31 mars 2016
On avait pas vu çà depuis 1995 et Alain Juppé a du se sentir réconforté de voir qu’à Bordeaux un simple ministre était capable de mettre dans la rue plus de monde qu’un premier (...)
JPEG - 56 ko

« Malaise dans la démocratie » … de Jean-Pierre Le Goff

18 mars 18:38

Insécurité sociale et bricolage gouvernemental …

8 mars 14:48

« Le Monde d’hier », Stefan Zweig. ... Le tragique suicide de l’Europe

2 décembre 2015 11:29

Cinq jours dans la Venise du Nord

16 septembre 2015 09:01

Où sont passés les hommes d’Etat ?

7 septembre 2015 16:42
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Création Site Internet Bordeaux
Premium
Lire +
  Photographe enfants - famille - mariages - événements
Premium
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement