Bordeaux

L’Hôtel de Nesmond – Résidence des Préfets. Un lieu chargé d’Histoire !!!

C’est au 17 bis de la rue Vital-Carles que se situe la Résidence officielle des préfets de la Gironde depuis 1907. L’Hôtel Nesmond s’inscrit non seulement dans l’histoire de Bordeaux mais aussi dans celle de la France depuis 1630. Des personnalités illustres y ont séjourné, des événements majeurs y ont eu lieu …..

Origine et multiples destinations des lieux


L’hôtel Nesmond est bâti par la famille d’Esmond, d’origine irlandaise, en 1630. Rapidement acquis par la ville de Bordeaux, il servira de logement au maire, puis aux gouverneurs de Guyenne. Remanié par le maréchal de Richelieu, gouverneur de Guyenne nommé en 1755, l’hôtel sera divisé en huit lots et vendu à des particuliers lors de la Révolution. En 1862, l’Etat rachète l’hôtel pour le mettre à la disposition des archevêques de Bordeaux. Suite à la séparation de l’église et de l’Etat en 1905, l’hôtel de Nesmond est revendu au département de la Gironde pour être affecté au service public. En 1907 l’hôtel devient la résidence du Préfet.

Bordeaux Capitale de la France

En 1914 (siège du gouvernement Poincaré) et de nouveau en 1940, alors que les autorités du pays se sont repliées à Bordeaux, l’hôtel de Nesmond va devenir la résidence du Président de la République. Témoin du Conseil des ministres du « 16 Juin 1940 » et des heures douloureuses qui mirent fin à la IIIème République, du rejet par le Conseil des ministres de l’Union Franco-Britannique et de la venue du Général de Gaulle qui, face à la situation, décidera de repartir pour Londres depuis Mérignac alors qu’entre temps Albert Lebrun a chargé Philippe Pétain de former un gouvernement, ouvrant ainsi la page désastreuse et déshonorante de la collaboration.

Les lieux seront ensuite occupés par les Allemands, jusqu’à la Libération où l’hôtel sera laissé à l’abandon. Il redeviendra résidence des préfets seulement en 1952, préfets de la Gironde qui deviendront préfets d’Aquitaine suite à un décret de 1964.

Un occupant séducteur et joueur : Le Maréchal de Richelieu

Après un parcours mouvementé et riche en aventures et autres faits d’arme, le maréchal de Richelieu, arrière petit neveu du célèbre Cardinal, est rappelé en France à cause de ses pillages et exactions, il est nommé gouverneur de Guyenne en 1755. Son arrivée à Bordeaux, en 1758, préparée par sa cousine, madame d’Aiguillon, reste la plus fastueuse de l’histoire de la ville. Le maréchal de Richelieu, menant une existence de grand seigneur spirituel, libertin et élégant va éblouir la ville par le faste de ses fêtes et de ses bals. Ami et protecteur de Voltaire, sa légèreté de mœurs le fera craindre par tous les maris.

Ce gouverneur, séducteur et joueur, va être à l’initiative d’un ajout à l’hôtel de pièces destinées à constituer son appartement d’apparat, mais va aussi laisser à la ville une œuvre admirée à travers toute l’Europe : après l’incendie de la salle de spectacles de Bordeaux, il va devenir le promoteur de la construction d’un grand théâtre dans la ville. Alors que les Jurats choisissent l’architecte Lhote, il impose l’architecte Victor Louis. Le Grand Théâtre sera inauguré en 1780 après un chantier long et difficile, source de nombreux conflits entre les Jurats et Victor Louis.

Des visiteurs prestigieux

De nombreux présidents de la République française ont séjourné à l’hôtel de Nesmond, tels Raymond Poincaré, Paul Deschanel, Alexandre Millerand, Albert Lebrun, Vincent Auriol, Charles de Gaulle, Valéry Giscard-d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy mais aussi une importante liste de prestigieux hôtes étrangers tels Nikita Khrouchtchev, Konrad Adenauer, Mario Soares ou encore Boutros Boutros-Ghali.

Michel Delpuech, Préfet d’Aquitaine et de la Gironde, en introduction de l’opuscule dédié à l’hôtel de Nesmond, nous invite à en parcourir ses quelques pages où se mêlent l’histoire de notre ville et celle de notre pays. Mieux connaître les serviteurs de l’Etat et leur rôle dans notre cité, lors d’un passé souvent cruel et douloureux, mérite notre attention.
Source : Opuscule de la Préfecture : « L’Hôtel de Nesmond. Résidence des Préfets de la Gironde ».

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda