José Alcala et Catherine Frot sont venus présenter "Coup d’éclat" à l’UGC



Publié le 6 avril 2011 à 10:26

Cinéma & Spectacles

C’est Jacques Proust qui a reçu José Alcala et Catherine Frot après la projection en avant-première de ce film. Catherine Frot a été très longuement applaudie lors de son apparition dans la salle, cela démontrant bien qu’elle jouit des faveurs du public et quel que soit le personnage de comédie (Mon petit doigt m’a dit, Odette Toulemonde, Le Crime est notre affaire, Le Vilain, Imogène McCarthery) ou de drame (Le Passager de l’été, La Tourneuse de pages, L’Empreinte, Les Derniers jours du monde) qu’elle incarne.


Le Film

Le réalisateur :

Enfant de la Paillade à Montpellier, c’est lui qui a tourné "Les Molex, des gens debout" qu’on a pu voir sur Arte très récemment. Il est très en prise avec les réalités sociales de notre monde sans complaisance qu’il dépeint avec précision, comme ces policiers qui sont obligés de faire du chiffre parce qu’ils sont soumis à la pression de leur hiérarchie.

Jacques Proust en discussion avec José Alcala
photo Bordeaux Gazette - Mireille Rajoely

Au départ le film devait porter le prénom du commandant de police soit : Fabienne, mais il est devenu "Coup d’éclat" car effectivement le changement de comportement de ce commandant de police est un véritable coup d’éclat, en cédant à ses sentiments et non à la loi qu’elle incarne.

L’histoire :

A Sète, Fabienne Bourrier, capitaine de police, passe la majeure partie de son temps à traquer les sans-papiers et clandestins de tous horizons. Sa routine policière est perturbée par la mort d’Olga, une jeune prostituée. Un suicide apparemment. Mais Olga était traquée et avait un fils, Ilan. Animée par un sentiment de compassion qui la surprend elle-même, Fabienne part sur les traces de l’enfant disparu.

Face au public

Pour alimenter le dialogue Jacques Proust lui demande de parler de son émotion.

Catherine Frot : "Il y a une fin assez émouvante" et elle ajoute : "Je suis contente de vous voir en vrai (applaudissements).

photo Bordeaux Gazette - Mireille Rajoely

C’est vrai que c’est un film rude, quelque part d’émotions, parce qu’il y a le parcours de cette femme. C’est ce qui m’a touché dans le fait de vouloir le faire, la sensibilité de José Alcala. Ces visages dans la nuit, cette vie qui se cherche dans l’obscurité. Tout ça, ça m’a touché moi".

José Alcala :"Elle a lu le scénario, elle a vu mon précédent film, et puis on s’est rencontré. J’avais un avantage sur elle, c’est que j’avais vu ses films. on parlait le même langage et on est parti sur le projet, tout simplement."

Jacques Proust : "Vous avez dépeint un Sud triste, sans soleil"

José Alcala : "Je suis du Sud et je sais que le Sud cela peut être ça aussi. On a filmé pratiquement tout à Sète et Sète en dehors du canal Royal qui est très coloré, très beau, il y a d’autres quais où il y a de vrais reconduites à la frontière, des quais industriels et qui sont gris. L’hiver dans le Sud il y fait froid"

Catherine Frot : Pour moi, il y a deux parties dans ce personnage, il y en a une très rude, sèche fermée qui voit plus rien, qui fait le boulot qu’on lui demande c’est à dire un des plus dur dans la police où les gens deviennent des numéros et il n’y a plus d’être humain. Un des boulots les plus épouvantables à faire, un espèce de nettoyage humain, c’est impensable. Et puis, il y a la vie de cette femme, une femme qui a sa vie personnelle avec des petites pistes qui nous entraîne vers un enfant, des parents communistes qui ne comprennent pas que leur fille soit devenue flic et ce trajet vers une humanité, les yeux qui s’ouvrent et être touché par les gens. Elle avait tiré le rideau et tout à coup elle voit des gens."

Bien souvent, les spectateurs détectent des rythmes dans les films que les artistes ont placé inconsciemment peut-être comme Fabienne dans le film qui se heurte à des portes fermées.

Date de sortie cinéma : 27 avril 2011

Réalisé par José Alcala
Avec Catherine Frot, Karim Seghair, Marie Raynal,
Liliane Rovère, Tchéky Karyo, Nicolas Giraud,
Diana Rudychenko, Perrine Anger-Michelet, Jean-Claude Dumas,
Naïm Touati
Long-métrage français
Genre : Policier
Durée : 1h32min
Année de production : 2010
_


Bernard Lamarque


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Au Théâtre les Beaux-Arts « Claudette

| le 27 avril 2018
Ce spectacle écrit par Sandrine Bourreau et Anne Marcel est ancré dans l’actualité avec une réflexion sur la condition féminine pertinente et surtout impertinente.

« Oh Lucy ! » en avant pour une première à l’UGC Bordeaux Ciné Cité.

18 janvier 20:33

"Jamais contente" d’Emilie Deleuze

10 janvier 2017 09:46

"Bonheur académie" en avant-première mondiale

19 octobre 2016 14:53

Le retour du FIFIB

12 octobre 2016 16:10

Un vainqueur de grande envergure à Primrose

21 mai 09:37
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Bal trad
localisation de l'annonce Talence Concert et Spectacle
Lire +
Vélo enfant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Jeux et Jouets
Lire +
Blender chauffant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Electroménager
Lire +
Vélo enfant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Sport
Lire +
BOOBOO'ZZZ ALL STARS & FRIENDS « REGGAE BASH LIVE 2 »
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement