Bordeaux

Jean-Pierre Le Goff décroche à Bordeaux le Prix Montaigne

C’est dans les salons de la mairie de Bordeaux que le jury du Prix Littéraire Montaigne de Bordeaux présidé par Alain Duhamel, a décerné en présence d’Alain Juppé le prix 2013 à Jean-Pierre Le Goff pour son ouvrage « La fin du village - Une histoire française » publié chez Gallimard. Créé en 2003 par la mairie de Bordeaux et l’Académie du vin de Bordeaux, ce Prix récompense un ouvrage littéraire portant des valeurs d’humanisme de tolérance et de liberté, chères à l’un des plus célèbres anciens maires de Bordeaux.

S’étant immergé pendant plusieurs années dans la vie quotidienne des habitants du bourg de Cadenet dans le Vaucluse, Jean-Pierre Le Goff a consulté de nombreuses archives, documents, et pratiqué de nombreux interviews, pour constater que contrairement à une vision idéalisée de la Provence, les anciens du village ont le sentiment d’être les derniers représentants d’une culture en voie de disparition, face au mode de vie des néo-ruraux et au tourisme de masse. Serge Receveur, Nicolas de Balliencourt dit Courcol, Alain Duhamel, Alain Juppé et Jean-Pierre Le GoffSur un fond de chômage et de désaffiliation, via la télévision ou encore internet, le village lui semble bien être mort. Succédant à Jacques Rigaud, le président Alain Duhamel au regard toujours pétillant et malicieux rendra un hommage appuyé au travail de Jean-Pierre Le Goff, le qualifiant de sérieux sans être ennuyeux, de compréhensible, ce qui n’est d’après lui pas toujours le cas en matière de sociologie, mais aussi de précis. Dans son intervention, Alain Juppé, tout en félicitant le récipiendaire, tempérera le pessimisme de l’auteur quant à la mort des villages, lui assurant qu’il croyait à la résurrection des communautés solidaires. Successeur en tant que lauréat de ce prix à des personnalités aussi célèbres que Pierre Nora, Laurent Fabius, Mona Ozouf ou encore Philippe Sollers, Jean-Pierre Le Goff, tout en évoquant les aléas de son parcours ainsi que son travail passé, nous confiera qu’il préfère une société « éclairée » à une société « indignée ». De quoi alimenter le débat dans une France ayant perdu pas mal de ses repères. Nul doute que l’esprit de Montaigne était bien présent ce matin-là dans les salons de l’hôtel de ville.
Jean-Pierre Le Goff est sociologue au CNRS et préside le club Politique.
Le Prix Montaigne, doté par l’Académie du vin de Bordeaux, est constitué de 20 caisses de Grands Crus de Bordeaux, membres de l’Académie.

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda