Bordeaux

Jean-Luc Gleyze inaugure le nouveau collège Cheverus

Malgré la multitude de contraintes liées au site et la complexité de cette opération en plein coeur historique de Bordeaux, la restructuration et reconstruction du collège Cheverus aura duré tout juste 4 années, respectant les délais prévus.

Situé dans l’hyper-centre de Bordeaux, la configuration des bâtiments du collège Cheverus avant travaux et son éclatement sur plusieurs sites n’offraient plus une réponse satisfaisante aux exigences pédagogiques et d’accueil des 500 élèves. La proposition architecturale s’est inscrite dans une logique urbaine en cohérence avec le plan de sauvegarde et de mise en valeur de la ville de Bordeaux. Le site de restructuration du collège de Cheverus à Bordeaux occupe les parcelles, séparées par la rue, des 10 et 13 rue de Cheverus. Elle a ainsi respecté le patrimoine existant, avec un fonctionnement simple et efficace, une organisation rigoureuse, fluide et adaptée à la vie du collège (clarté et sécurisation des accès, facilité des circulations à l’intérieur du collège). Les façades existantes ont été conservées dans le respect du caractère de quartier. L’entrée place Lemoîne, traitée de façon contemporaine et en transparence, a été confirmée, sécurisée et aérée et une passerelle de liaison construite entre les deux corps de construction existants pour faciliter les
déplacements des élèves.
Jean-Luc Gleyze dévoile la plaque commémorative
Le Département a donc confié les clés du collège Cheverus, entièrement restructuré, à l’Education nationale, celui-ci bénéficie de caractéristiques de construction qui permettent de garantir une performance en termes de sobriété et d’efficacité énergétique. Cette opération répond à l’ensemble des critères de l’Agenda 21 du Département : recours à des matériaux en cohérence avec les objectifs du développement durable, notamment pour le choix du bois ; optimisation des consommations d’eau et d’énergie ou encore le traitement sélectif et optimisé des déchets et la récupération des eaux pluviales pour l’alimentation des sanitaires, l’arrosage et le lavage des sols. Les enjeux et les contraintes techniques fortes entourant l’opération ont privilégié le recours à un marché conception-réalisation. Ainsi, le Département a confié simultanément la conception (études) et la réalisation
(exécution des travaux) de l’ouvrage à un groupement d’opérateurs dont le mandataire est la société Demathieu & Bard et l’un des co-traitants, l’agence d’architectes Latour Salier. Les entrepreneurs ont donc été associés à la conception de l’établissement : méthode pertinente pour cette lourde réhabilitation dans le centre historique de la ville où techniques particulières de construction et interventions sur des structures étaient requises
Sur la passerelle au-dessus de la rue de Cheverus
Ont accompagné Jean-Luc Gleyze lors de cette inauguration, Olivier Dugrip, Recteur de l’Académie de Bordeaux, Chancelier des Universités d’Aquitaine, François Coux, Directeur académique des services de l’Education nationale (DASEN), Directeur des services départementaux de l’Education nationale de la Gironde, Michèle Delaunay, Députée de la Gironde, Alain Juppé qui était représenté, ainsi que d’Alain Marois, Vice-Président en charge des collèges et de Matthieu Rouveyre et deClara Azévédo, Conseillers départementaux du canton de Bordeaux I ainsi que de nombreux élus municipaux et départementaux. Lors de son discours le Président de l’Assemblée Départementale a souligné " j’ai l’honneur d’inaugurer mon premier collège depuis mon arrivée à la tête du Département, en avril dernier. J’ai reçu de Philippe Madrelle, mon prédécesseur, le flambeau de ce très beau projet, auquel il est très attaché. Après s’y être impliqué personnellement, il m’a confié le sprint final, la fin du relais, pour ce Collège emblématique de la Gironde" et il a conclu "Construire un collège, un lycée, une école, c’est participer directement à la formation des citoyens de demain. C’est consolider la République et ce qu’elle a de plus cher : l’éducation. Et parce que, pour reprendre Victor HUGO, « je préfère la conscience à la consigne », j’ai la conviction que nous devons redoubler d’efforts dans ce domaine".

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda