Bordeaux

« Je vous écris du Bordelais » Une anthologie de haute volée …

Evocation littéraire de notre cité au travers de textes recueillis par Jean-Claude Garnung, cet ouvrage nous donne à revivre par l’écriture près de deux mille ans de Bordeaux et du Bordelais. Les plus illustres visiteurs, les plus incontournables bordelais, s’y côtoient pour le plus grand bonheur du lecteur.

L’empreinte littéraire de Bordeaux

Combien d’illustres visiteurs sont tombés sous le charme de notre région ?
Young, Stendhal, Flaubert, Schopenhauer, Hugo, Jammes, Hölderlin et de nombreux autres ont rendu hommage à notre région, mêlant dans ce recueil leurs voix à celles des talents littéraires bordelais les plus incontournables, tels Ausone, Montaigne, Montesquieu, Mauriac, Jean Balde, Jean de la Ville de Mirmont, Michel Suffran, Philippe Sollers et autres …

Cinquante-deux auteurs et personnages souvent illustres, écrivains, chroniqueurs, poètes ou romanciers nous livrent réflexions inattendues, sentiments et détails très personnels, sensations contrastées et subtiles à propos d’un terroir aux mille visages, terroir tout en nuances et à jamais indéfinissable.
Illustration de Jacques GuibillonLes sourcils des bordelaises

Alors que Tourny exprime son ardente volonté de faire de Bordeaux, « la plus belle ville du royaume, si vous voulez bien avoir confiance à ce que je vous proposerai successivement et m’aider dans l’exécution »,

Stendhal est séduit par les bordelaises : « Ce qui frappe le plus le voyageur qui arrive de Paris, c’est la finesse des traits, et surtout la beauté des sourcils des femmes de Bordeaux. Ici la finesse est naturelle ; les physionomies ont l’air délicat et fier sans le vouloir. Comme en Italie les femmes ont, sans le vouloir, ce beau sérieux dont il serait doux de les faire sortir ».

Selon Victor-Hugo, il y’a deux Bordeaux, le nouveau et l’ancien : « Tout dans le Bordeaux moderne respire la grandeur comme à Versailles ; tout dans le vieux Bordeaux raconte l’histoire comme à Anvers ».

Henry James, de son côté, avoue ne pas trop savoir où trouver dans notre ville à boire un bon bordeaux, tant il en a bu de forts communs.

Philippe Sollers confie s’endormir sous la vision de la « royale Garonne », après avoir bu cette « sombre lumière …. Dans un léger verre de cristal qui fait résonner le rouge sang ou l’or des légendes ».

Michel Suffran évoque une cité qu’il faut aimer autant pour ses venelles que pour ses avenues, autant pour ses impasses que pour ses portes triomphales : « Aime ma face d’ombre plus encore que mon masque de beauté, ou alors va-t-en, nous n’avons rien à nous dire ! » …
Paresse raffinéeL’illustration

Parallèlement au travail de ce véritable chercheur de textes qu’est Jean-Claude Garnung, qui nous livre d’excellents millésimes littéraires à propos de Bordeaux, l’ouvrage est agrémenté des illustrations colorées, sobres et évocatrices de l’âme de notre ville de Jacques Guibillon qui a suivi pas à pas le parcours de ces plumes fines et acérées. Un livre aux saveurs contrastées, enivrant de grâce, tels les plus subtils de nos crus bordelais.

A lire, sans tarder ….

« Je vous écris du Bordelais ». Textes recueillis par Jean-Claude Garnung – Illustrations de Jacques Guibillon. Préfacé par Alain Juppé. Ed. Pimientos.
IBSN : 2-912789-28-1

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda