Bordeaux

Festival Alimenterre : La gestion de la terre face aux changements climatiques.

Entre un tramway hors service, une rocade bloquée et l’ordinateur qui refusait d’effectuer toutes les tâches qui lui étaient confiées, la soirée commençait mal à la maison éco-citoyenne de Bordeaux. Pourtant une trentaine de personnes étaient présentes pour assister à l’inauguration de ce 9ème festival Alimenterre.

« Les changement climatiques » et leurs conséquences sur la gestion de la terre, tel est le thème de l’édition de 2015 du festival de l’association Echange Nord- Sud qui vise à développer la solidarité internationale. Du 15 octobre au 30 novembre, huit films seront présentés au public dans différentes communes de la Gironde, mais également dans le même temps au Burkina Faso et au Sénégal. A la suite de la diffusion, un débat s’engagera sur les enjeux du film. « Ce festival s’adresse à un public averti ou non mais également aux scolaires » précise Maëli Boubée, secrétaire générale adjointe de l’association Echanges Nord-Sud.
Une trentaine de personnes s'étaient déplacées pour l'inauguration du festival.
Histoires de terres
Le film choisit pour inaugurer le festival est celui de Benjamin Polle et Julien Le Net « Et maintenant nos terres ». Au travers de l’histoire d’un camerounais, un sénégalais et un béninois, c’est l’enjeu écologique et agricole de l’Afrique qui se dessine. Défendant leurs terres, ils refusent un modèle de production de masse importés par des étrangers. D’autres films seront présentés à Bordeaux pour ce festival Alimenterre, dont le président, Pierre Thocaven, se réjouit de « l’hyper-réactivité de la maison éco-citoyenne ».
- le 25 à 15 h 30, « Mozambique the change » sera projeté à la maison éco-citoyenne de Bordeaux,
- le 31 à 16 h ce sera au tour de « 9.70 » et de « Roumanie, éleveurs porcins »,
- le 12 novembre, « Palme, une huile qui fait tâche » sera proposé et la session se terminera
- le 28 à 16 h avec « Liberterre ».
Les membres de l'association Echange Nord-Sud avec au centre Pierre Thocaven.
Association engagée
Mais le festival Alimenterre n’est pas le seul événement au compteur de l’association Echange Nord-Sud. L’association propose également durant toute la durée du festival de parrainer pour la somme de 5€ un arbre au Burkina Faso. Ce projet de reforestation prendra fin le 30 novembre avec la clôture du festival à Blanquefort. « Madame Véronique Ferreira, maire de Blanquefort, terminera le décompte » en plantant un arbre dans le jardin de la commune, précise Pierre Thocaven. Au-delà du festival, les membres de l’association revendent des confitures dont les fruits sont issus d’un magasin bio, qui en fait don. L’argent récolté permet à l’association de monter ses projets dans les pays du Sud, comme au Sénégal avec la création d’une vallée maraichère. De même l’association propose de parrainer un enfant au Burkina Faso ou au Sénégal.

Ecrit par Aurélie Franc


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda