Epandages aériens de pesticides : ce n’est plus possible !!!

A quoi sert une directive européenne interdisant les épandages de pesticides par voie aérienne, si des dérogations sont accordées à tour de bras ? C’est la question que posent tous les élus aquitains d’Europe Ecologie - les Verts alors qu’un épandage est autorisé par le Préfet des Landes sur 8000 hectares. Et le département des Landes est très loin d’être le seul en cause.

Les effets dévastateurs qu’ont les épandages tant sur l’environnement que sur notre santé ont été prouvés et reconnus et c’est ce qu’entérinent la directive européenne du 21 octobre 2009, ainsi que la loi Grenelle 2 du 13 juillet 2010 ; malheureusement, dérogations et exceptions se multiplient dans la mesure où le Ministre de l’Agriculture sortant a élargi le périmètre d’application des dérogations. Il faut savoir que ces pesticides sont à base de Cyperméthrine qui contient un radical cyanure dont la neuro toxicité n’est plus à démontrer. Pour la France cette substance active est autorisée dans la composition de préparations bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché ou AMM comme pour les médicaments. Tout cela est passé sous silence et l’on contourne le cadre législatif comme si cela n’avait aucune conséquence.

On reconnait au premier plan Clément Rossignol et Monique de Marco
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Des dérogations étaient prévu avec l’accord du préfet dans le cadre de contraintes précises mais c’est la dérogation qui semble devenue la règle négligeant les aspects sanitaires. Il semble que les préfets ont beaucoup de mal à résister à la pression des céréaliers qui font payer ainsi l’interdiction de la variété OGM du maïs Bt MON 810 de Monsanto. Ces pesticides utilisés entraîne contamination des nappes et cours d’eau, la dispersion des pesticides bien au-delà des parcelles traitées donc risque pour les populations environnantes, destruction de la microfaune dont en premier lieu les abeilles… On sait aussi d’autre part que ces produits ne sont pas sans effet sur l’homme sur son cerveau et sur ses fonctions reproductrices d’où l’effroi des populations qui du reste se regroupent en association de défense et il est demandé aux autorités de se prononcer sur un moratoire suspensif pour ces épandages. Le problème devrait être réglé conjointement par les Ministères de l’Agriculture et le Ministère de l’Ecologie et à titre conservatoire que des directives soient données aux préfets pour ne pas accorder des dérogations. Cette crise intervient sur fond de renégociation de la PAC et la commission européenne interrogée par question écrite n’a pas répondu sur le problème. Cette question est en fait liée a une réorientation de l’agriculture en général qui ferait moins appel aux produits phytosanitaire et plus à la rotation des cultures qui est défavorable à la propagation des nuisibles. Un intervenant a fait très justement remarquer qu’il en était des épandages aériens comme du nuage de Tchernobyl, il ne s’arrête pas aux limites du voisin et par delà la population est touchée, même très gravement touchée mais elle ne l’apprendra que bien plus tard !

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda