Bordeaux

Emile N’tamack rejoint le staff de l’UBB

Pour Laurent Marti c’est une opportunité qui a permis de faire venir Emile Ntamack à l’UBB, ce dernier n’ayant pas trouvé sa place dans le staff du Stade Toulousain. Avec un contrat de trois ans, "Milou" va remplacer Vincent Etcheto et il aura l’appui de Bruce Reihana qui va travailler a ses côtés.

Laurent Marti est resté silencieux sur les raisons qui l’ont poussé à se séparer, un peu brutalement au goût de certains, de Vincent Etcheto comme du reste l’intéressé lui même ne s’est pas étendu sur les raisons du divorce. Laurent Marti est donc revenu sur cet épisode qu’il qualifie de douloureux pour lui après une collaboration de six ans ayant permis à Vincent de se faire un nom, mais il semble que Vincent Etcheto ne pouvait pas apporter plus alors que son président le lui demandait. Pour Laurent Marti, il n’est pas question d’abandonner le jeu offensif qui est dans l’ADN de l’Union même si ce n’est pas la seule solution pour gagner un match comme il l’a précisé et il est allé chercher un tenant du jeu offensif. Dans les propos de Laurent Marti on sent bien que le Stade Toulousain est son modèle d’autant qu’il en connait les rouages pour y avoir joué. On a bien senti que le Président était meurtri par cette absence de qualification dans le top 6 car pour lui il y avait la place cette année d’autant qu’il y avait la possibilité de jouer à la maison en demi finale. Rien n’est moins sur qu’il y ait la place de se qualifier la saison prochaine d’autant qu’avec la Coupe du Monde on ne sait pas où on va. On a bien senti que cette qualification en Champions Cup était une maigre consolation d’autant que dans la poule l’Union retrouve certes Clermont mais Exeter et les Ospreys qui même s’ils sont deux redoutables équipes, ne sont pas des monstres sacrés du rugby comme le Munster ou l’Ulster qui auraient amené à remplir le Nouveau Stade donc il n’y aura que trois matchs au Nouveau Stade. Emile Ntamack est un redoutable compétiteur qui a soif de victoires et il l’a bien montré car il a été champion du Monde avec les moins de 21 ans en 2006. Puis quand il a dirigé les trois quarts de l’équipe de France il est allé jusqu’en finale lors de la dernière Coupe du Monde perdue d’un petit point avec un arbitrage pour le moins contestable et il avait réalisé le Grand Chelem l’année précédente.

Sans la qualification en Champions Cup la saison aurait été mauvaise pour le président Marti et il a fait une rapide revue d’effectif ou il a admis que le recrutement avait été fait pour renforcer le pack d’avants avec les piliers Kepu et Kitschoff, ainsi que les espoirs Requet et Cazaux en seconde ligne comme vraissemblablement Bastien en provenance d’Agen, Goujon et Braid en 3ème ligne pour ce qui est acté. Un pilier en provenance de Toulon peut être mais rien n’est fait pour l’instant même si on en parle. On sent bien que la volonté est d’ancrer l’UBB dans les ténors du Top 14 en assurant le présent et en préparant l’avenir. Le recrutement d’Emile Ntamack va dans le sens de mettre sur pied une UBB super compétitive mais ce ne sera pas facile la saison prochaine avec le retour d’Urios à Castres et le recrutement discret mais très solide qu’effectue Montpellier. La grande inconnue reste le comportement des équipes avec la longue coupure imposée par la Coupe du Monde et le rendement obtenu lors des premiers matchs de championnat, ce ne sera pas une promenade de santé pour le consultant Sud Radio. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule Laurent Marti a fait part de l’entrée au capital de l’UBB de Louis-Vincent Gave sans préciser s’il s’agira d’un rachat de parts ou d’une augmentation de capital mais le montant reste modique de quelques petites centaines de milliers d’euros.
Hong-Kong pouvant devenir ainsi avec l’installation d’une régie commerciale la base du développement international de l’UBB. On peut faire confiance à l’enfant de Bergerac qui a débuté en vendant des stylos sérigraphiés et qui s’est fait un nom dans l’empire du textile pour atteindre les objectifs qu’il s’est assignés.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda