Union Bordeaux-Bègles

Difficile fin de saison pour l’Union

Avec cette nouvelle défaite, l’Union glisse insensiblement dans les profondeurs du classement et il serait bon de penser à renouer avec la victoire. Il faut se souvenir de la mésaventure de Perpignan la saison passée dans ce championnat aux multiples surprises. Aussi bien les déplacements que les matchs à la maison vaudront leur pesant de points pour cette fin de championnat.

Le match avait plutôt bien commencé pour l’Union avec l’ouverture du score par Pierre Bernard et l’essai opportuniste de Julien Rey qui signait ainsi sa rentrée alors qu’en face le "pied carré" de Geoffray Palis n’arrivait pas à meubler le score. Engagé sur un haut rythme par les bordelo-béglais ces derniers n’ont pas su tuer ce match rapidement alors qu’ils avaient la main dessus face à une équipe qui ne veut pas quitter le Top 14 et qui si elle a mis vingt minutes à rentrer dans le match a bien réagi par la suite. Les visiteurs ont longtemps mené par 10 à 0. C’est seulement lorsque Grosso a marqué que les locaux ont vraiment retrouvé du souffle pour faire souffrir leur adversaire et virer en tête à la mi-temps car Palis a transformé deux pénalités dont une suite à une faute stupide de Botha qui a écopé d’un carton jaune. L’arbitre en cela s’est montré magnanine car il aurait pu considérer que c’était un plaquage dangereux et mettre un rouge.
Peter Saili auteur d'un bon match (archives)
Cette éviction de Botha aurait pu peser très lourd mais déjà dix minutes c’est beaucoup avec un seconde ligne de moins et les 10 premières minutes de la seconde mi-temps se jouèrent à 14 pour les bordelo-béglais. Même si les castrais ont cherché à mettre à profit cet avantage numérique, ils n’y sont pas vraiment parvenus et la sortie de Botha n’a guère coûté que 3 points mais ce sont trois points de trop qui ont pesé sur le décompte final. Les joueurs se sont fait peur car à cinq minutes du coup de sifflet final il y avait toujours zéro point pour l’Union et ce n’est qu’à lavant dernière minute ques bordelo-béglais sont rntrés dans le bonus défensif grâce à une impeccable transformation de Baptiste Serin du bord de touche. Ce dernier étant à créditer d’une très bonne prestation à l’ouverture. La paire de centre Rey Spence qui manque encore d’automatisme a fait un bon match et Guitoune a apporté beaucoup de vélocité en fin de partie sans pouvoir concrétiser.
Serin avec autant de bonheur à l'ouverture qu'à la mêlée (archives)
Castres Olympique : 22 (1 essai Grosso 31ème ; 5 pénalités Palis 38ème, 40ème, 50ème, Dumora 71ème, 78ème ; 1 transformation Palis 31ème)

Union Bordeaux Bègles 20 (2 essais Rey 17ème, Connor 79ème ; 2 pénalités Bernard 3ème, Serin 69ème, 2 transformations Bernard 17ème, Serin 79ème)

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda