Des mesures fiscales électoralistes qui vont encore un peu plus diviser les Français …



Publié le 17 septembre 2015 à 14:37

Politique

Histoire d’essayer de calmer ceux qui de tous bords et surtout du sien, ne supportent plus sa politique, de brosser quelques millions d’électeurs-contribuables dans le sens du poil, quelques mois avant des élections régionales s’annonçant catastrophiques pour la majorité, notre « Président normal » annonce à la grande surprise de ses troupes une baisse des impôts, quoi qu’il arrive !


Une baisse sans condition !

Alors qu’au mois de juillet, la baisse restait hypothétique, « si la croissance prévisible en 2016 le permet », cette condition « nécessaire et suffisante » toujours en vigueur au mois d’août n’a pas manqué d’interroger, tant les français que les membres du gouvernement. De moqueries en sarcasmes ponctués d’incrédulité, cette situation aux relents électoralistes a conduit le Président à très vite affirmer que la baisse interviendrait quoi qu’il arrive, alors que la veille le ministre des finances affirmait : « On en reparlera en 2016, quand on verra où l’on en est ».
Bercy (© Actualitté)
Un financement mystérieux …

Où va-t-on trouver de quoi assurer cette redistribution, alors qu’au niveau du budget les prévisions sont à la baisse, que pour tenir les déficits publics, il va falloir trouver plusieurs milliards, que de nouvelles économies dans les dépenses publiques sont plus qu’improbables et que financer cette baisse d’impôts par de l’endettement ne peut que faire frémir de déplaisir Bruxelles et Berlin et à terme tous les contribuables français.. Inutile non plus de compter sur la croissance qui devrait rester bien faible sauf pour les prestidigitateurs, incorrigibles optimistes, adeptes de la méthode Coué, pas plus que sur les plus gros contribuables qui ne cessent de régulièrement quitter notre territoire.

Pourquoi donc d’ailleurs se poser tant de questions, dès lors que plusieurs millions de français vont sans pour autant y trouver un immense réconfort, recevoir un feuille d’impôt allégée ou nulle, le tout faisant fi des énormes augmentations du début du quinquennat et financé par un peu plus d’irresponsabilité et d’endettement. De quoi mettre un peu de baume au cœur avant les élections et quelque peu rassurer frondeurs et autres adeptes d’un changement radical de société.

Miche Sapin (© Philippe GRANGEAUD)De moins en moins de contributeurs …

Avec un pourcentage de foyers imposés qui était de 53% en 2013, qui devrait passer à 46% en 2016, moins d’un français sur deux va désormais payer l’impôt sur le revenu. S’il ne s’agit pas bien sûr, d’imposer à tort et à travers les plus pauvres, la redistribution gagnerait cependant à passer par des services réservés aux nécessiteux, plutôt que par la punition des "riches".
Entre des français qui s’estiment surimposés et des français qui n’ont aucune idée du poids de l’impôt, la fiscalité fait fausse route dans notre pays, car tout à fait démotivante pour les plus entreprenants, elle tire la croissance vers le bas, quand elle ne pousse pas nombre de nos créateurs de richesses à quitter le pays. Ainsi, un « fiscalisme » à la recherche et au service de toujours plus d’égalité, ne fait que participer au nivellement par le bas des individus et de la société française.

Dans un pays où l’envie de punir les "riches" l’emporte de plus en plus sur l’envie de réussir, en dehors d’un contexte international très favorable, la croissance ne peut qu’être difficilement au rendez-vous, quoi qu’en pensent et disent ceux qui ne créent guère de richesses mais qui en « paroles » sont prêts à tout partager et vilipendent ceux qui quittent le pays. Nombre de nos moralisateurs sont d’ailleurs tout à fait d’accord pour donner à Jean, ce qu’ils ont pris à Paul, sans pour autant, changer quoi que ce soit à leur propre standing de vie.

Générosité peu exigeante vis-à-vis de ses concepteurs, mais qui cependant ne marche pas, tant elle décourage les plus créatifs de nos compatriotes …

Est-il si difficile de s’en rendre compte ?

© Photo Une Mathieu Delmestre : Solfé Communications


Dominique Mirassou


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Bayrou, Emmanuel Macron, "la (...)

| le 23 février 2017
Séduit par son ni droite ni gauche et par les brillantes qualités du candidat, convaincu que grâce à la personnalité d’Emmanuel Macron, les idées qu’il rappelle défendre depuis plus de quinze ans, ont (...)

Une prime à la casse : "Universelle"

4 janvier 18:06

Hollande s’en prend à Juppé …

18 octobre 2016 15:02

François Hollande : du pas de bol au ras le bol ….

26 août 2016 07:00

Prélèvement de l’impôt à la source, est-ce bien le moment ?

16 août 2016 17:17
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
BOOBOO'ZZZ ALL STARS & FRIENDS « REGGAE BASH LIVE 2 »
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
Les Vivres de l'Art avec 5 sens
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Festival de Montesquieu
localisation de l'annonce Martillac Concert et Spectacle
Lire +
Explorateurs en herbe au Centre Commercial Aushopping Bordeaux Lac
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Festival International de Journalisme
localisation de l'annonce Coutures Autres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement