Le Billet philo : De quelle démocratie parle-t-on ?



Publié le 20 septembre 2014 à 13:37

Point de vue


Après les deux ans de gâchis fiscal qui ont entrainé des privations insupportables pour tous les français au nom de la condamnation tonitruante des « riches » par l’actuel Président au début de son mandat, nous voilà dans une situation diamétralement inverse avec une nouvelle équipe ministérielle « socio-libérale », en pleine fronde. Pour compenser la rébellion interne de son propre parti suite à ce revirement éhonté, le premier ministre a décidé d’une mesurette populiste de dernière heure. Ainsi, il a brutalement décidé de supprimer la première tranche d’impôts afin de calmer au dernier moment les opposants socialistes et obtenir de justesse le renouvèlement du vote de confiance de l’Assemblée Nationale, lors de sa récente consultation.
Notons que cette proposition de suppression d’une tranche fiscale isolée est arbitraire et totalement injuste puisque les contribuables qui se trouvent juste au-dessus de son plafond sont évidemment pénalisés et démotivés de travailler plus, pour gagner finalement moins. Par ailleurs, aucune explication n’a été donnée sur le financement, soudainement magique en pleine crise économique, d’une telle amputation du budget de l’état.

Dans de telles circonstances gravissimes, comment comprendre l’effarante timidité des journalistes lors de la dernière conférence de presse présidentielle ? A l’heure où le chômage s’accroît, où les « sans dents » se multiplient, où le SMIC, jugé beaucoup trop élevé par le MEDEF, ne permet pas de subsister, où la colère des agriculteurs bretons commence à embraser la France, aucun d’entre eux n’a osé évoqué le moindre problème ! Face à un Président-comédien, récitant scolairement son discours et ses réponses préfabriquées, ce retour des « godillots médiatiques » annonce-t-il un nouveau 1968, en pire ?

N’est-il pas difficile d’imaginer que cette mise en scène télégénique à but soporifique du Chef d’état n’a pas été le fruit d’une soigneuse sélection préalable en fonction des thèmes des questions et du conditionnement des intervenants ?

En son temps, le courageux Socrate, confronté à une telle parodie démocratique du gouvernement d’Athènes, n’a pas hésité à boire la cigüe... Pour ma modeste part à mon âge avancé, je me contenterai de quelques ruades verbales désespérées… Qu’en est-il pour la votre ?


Georges S. Zeiller


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

La fin du cumul des mandats ?


le 13 janvier 2017 par Dominique Mirassou
Le soi-disant « talent exceptionnel » et l’énergie de nombreux députés-maires (...)

Les solutions radicales de Jean-Luc


le 1er novembre 2016 par Dominique Mirassou
Refuser la domination et l’influence néfaste des marchés financiers, garantir (...)

Une Primaire de la gauche, très (...)


le 16 janvier 2017 par Dominique Mirassou
Entre un Benoît Hamon, orateur précis et sérieux, parfait représentant de la (...)

Eloge de la Modération


le 4 novembre 2013 par Dominique Mirassou
Alors que le pouvoir des médias devient prépondérant, et que ceux-ci exigent (...)
JPEG - 59.6 ko

Le temps de Noël, un moment paradoxal...

24 décembre 2016 14:55

Hollande s’en prend à Juppé …

18 octobre 2016 15:02

François Hollande : du pas de bol au ras le bol ….

26 août 2016 07:00

François Hollande : distribution de « cadeaux payants » !

6 juin 2016 17:29

Une France qui divague et se délite, un Président content de lui …

28 mai 2016 11:19
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Nouvel An Chinois aux Vignobles des Quatre Vents
localisation de l'annonce Margaux Autres
Lire +
Célébration du nouvel an berbère : COUSCOUS suivi d'une soirée dansante
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Balade sur la Garonne et dégustation de galettes des rois
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Concert
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Téléviseur Samsung
localisation de l'annonce Bordeaux Images et Sons
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement