Canoë-kayak

Dans le sillage de Gérard Lajournade

Parti depuis samedi dernier au matin du 18 juillet avant le lever du jour Gérard Lajournade après huit jours plein est à mi-chemin de son périple. Il est sur le canal du Midi à proximité de Carcassonne qu’il va traverser au neuvième jour de sa randonnée.

Au soir de cette huitième journée de sa randonnée en kayak, Gérard Lajournade a planté sa tente pour la nuit à l’écluse de Villeseque qui porte le numéro 36 à proximité de Villesèquelande dans l’Aude, écluse qui se situe à mi-chemin soit près de la moitié des 680 km qui sépare Bordeaux des Saintes Maries de la Mer par la voie d’eau en passant par Beaucaire. Passer par Beaucaire représente un détour, mais il préfère faire le détour car les conditions de passage par l’écluse Saint Gilles sont difficiles pour son frêle esquif et pour lui même. Il apprécie beaucoup de mettre à l’eau au pied du château de Tarascon qui domine le fleuve après avoir passé la nuit au camping qui jouxte le dit château. Pour plus de détails, il a franchi Toulouse comme toujours à pied avec un petit arrêt face à Matabiau pour déjeuner et là il a retrouvé son copain Serge qui lui, randonne dans le secteur, mais à vélo. Gérard et Serge sont deux acharnés de la randonnée et cela leur permet de se croiser en dehors de Bordeaux où ils habitent et dans le cas présent de déjeuner ensemble à Toulouse, mais ce n’est pas si fréquent.
<sjcycle5129|center>
Il se trouve donc à une encablure de Carcassonne après avoir franchi le seuil de Naurouze qui est le point le plus haut de son parcours. Il a sacrifié au rituel du Cassoulet lors de son passage devant l’auberge de Riquet sur le bief du Ségala alors qu’au même moment une sérieuse averse arrosait la contrée. Alors qu’habituellement il s’offrait le cassoulet à midi cette fois il s’agissait pour lui du repas du soir et pour éviter les lourdeurs de la digestion, il est allé établir son campement à l’écluse du Roc à la hauteur de La Bastide d’Anjou. Maintenant il s’achemine vers Sète pour rejoindre le canal du Rhône à Sète qui longe pour une grande partie le littoral et dont les eaux sont salées alors que pour l’instant il navigue en eau douce. Il a rendez vous maintenant avec la Méditerranée à la sortie de l’étang de Thau en passant par le Grau de Pisse Saumes transformé en canal qui s’appelle le canal des Allemands mais qu’on indique souvent comme le canal de Marseillan puis après un parcours en Méditerranée il rentrera dans le port de Sète pour retrouver le canal du Rhône à Sète et poursuivre son périple.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda