Brève histoire de deux grands clubs bordelais le Stade-Bordelais, le Bordeaux-Etudiants-Club



Publié le 6 décembre 2013 à 10:29

Culture

Stade Bordelais puis SBUC et BEC pour les sportifs et les initiés, ces deux vénérables clubs bordelais oh combien historiques ! Véritables frères ennemis, vont connaître des fortunes diverses et variées ainsi que des rapports souvent tumultueux, le BEC contestant au SBUC sa qualité d’authentique club universitaire, une longue histoire bordelaise !!!


La Genèse
SBUC 1910
La presse de l’époque nous dit que dès 1877 on a vu le Bordeaux-Athletic-Club réunir « des jeunes gens tant français qu’anglais pour les amener à prendre part à des exercices de corps aussi amusants que salutaires ». Mais il faudra attendre 1881 et la création du Stade girondin, et surtout 1889 avec la naissance du Stade Bordelais pour que le sport s’implante définitivement dans notre cité. Lieu de rendez-vous le domaine de Sainte-Germaine au Bouscat. Présidé tour à tour par M. Dabezies et par un britannique, M. Shearer, le Stade Bordelais regroupe amateurs de rugby, de courses à pied, de lawn-tennis et de cricket, jeu que les anglais de Bordeaux tenteront de faire apprécier sans grand succès. En revanche, très vite, l’équipe de rugby du Stade devient célèbre en obtenant de nombreux titres de champion de France.

La Fusion et la création du BEC
C’est en 1901 qu’a lieu la fusion avec les fameux « diables rouges », la plupart étudiants en médecine réunis dans le Bordeaux-Université-Club. Colette Besson pensionnaire du BEC devient championne olympique du 400 mètres. Le résultat de cette fusion est la naissance du Stade Bordelais Université Club et une amère déception pour le jeune secrétaire du B.U.C., le futur docteur Paul Fournial qui dès la fin de son service militaire, crée en 1903, un authentique club réservé aux étudiants afin de contrer ce Stade Bordelais « qui se dit universitaire » : le Bordeaux-Etudiants-Club dont les rugbymen vont faire sensation et très vite tenir en respect « l’ennemi stadiste » grâce notamment à une remarquable ligne de trois-quarts. Stade Bordelais et B.E.C. vont organiser des challenges d’athlétisme : Le « Panajou » créé en 1897 par M. Panajou à la mémoire de son fils, pionnier du Stade et, dès 1904, le challenge Saint-Marc et Barrès organisé par le B.E.C. sur son terrain de Bourran, à Mérignac (jusqu’en 1908, simple épreuve de cross-country, comprenant ensuite toutes les disciplines de l’athlétisme).

Une longue histoire
Faite de rivalités sportives, d’une affirmation estudiantine béciste contestée « aux membres du Stade qui ne sont pas universitaires !!! », la vie de ces deux grands clubs sportifs bordelais va connaitre des fortunes diverses et ainsi participer à la riche histoire sportive de notre cité, de notre région, et parfois même de notre pays, sans oublier de nombreuses gloires internationales. Handballeuses du BECAu fil du temps, alors que la pratique du sport se démocratise, de nombreuses difficultés de fonctionnement vont apparaître, en effet, les étudiants aquitains désormais motorisés rentrent depuis longtemps chez eux le dimanche ! Constituer une équipe de rugby de haut niveau ne saurait être désormais réalisable sans plusieurs millions d’Euros ! L’esprit du jeu semble de plus en plus perdu de vue ! Les Euros sont omniprésents !
Mais tout n’est pas perdu, et ces quelques lignes tirées de la Charte du B.E.C. en témoignent : « L’éthique du sport a pour fondement et pour objectif la défense de la dignité de l’homme par la réalisation d’une harmonie du corps, du cœur et de l’esprit. Il en résulte pour tous ceux qui développent une activité dans le sport l’obligation d’une mission d’éducation et de formation qui vise à promouvoir :
-  Le respect de l’adversaire, considéré d’abord comme un partenaire de jeu.
-  La connaissance claire de soi, de ses forces et de ses limites.
-  La lutte contre toute forme de violence ou de tricherie et l’engagement pour la défense de l’équité dans le sport.
-  Le ménagement des équilibres de la nature.
-  La sensibilisation à la nécessité de la solidarité.
 »
Tout cela dit et écrit en toute simplicité par d’éternels étudiants, souriants gardiens du temple, et membres d’un club qui ne périra pas, les initiés savent pourquoi !!!
Source et Extraits : La Belle Epoque à Bordeaux – Albert Rèche.
Dominique Mirassou.


Dominique Mirassou


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

La Généalogie pour « quoi faire » (...)

| le 7 avril 2017
La France est le pays d’Europe où le nombre d’associations et d’adeptes de la généalogie est le plus élevé. Que ce soit en raison d’un accès aux archives gratuit ou d’un indéniable engouement, l’intérêt (...)

Les Déesses du Grand-Théâtre ont mieux résisté que les Muses …

21 avril 11:04

Bordeluche et Grisettes …

17 mars 09:56

Camille Jullian, universitaire, écrivain et historien …

10 mars 11:28

Rosa Bonheur, peintre, lithographe et sculpteur …

24 février 12:33

François Mauriac vous reçoit au Jardin-Public …

17 février 09:26
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Table avec quatre tabourets
localisation de l'annonce Ameublement
Lire +
Meuble TV chinois incrusté
localisation de l'annonce Bordeaux Ameublement
Lire +
Bibliothèque laquée 650 €
localisation de l'annonce Bordeaux Ameublement
Lire +
Bar chinois incrusté
localisation de l'annonce Bordeaux Ameublement
Lire +
Explorateurs en herbe à Bordeaux Lac
localisation de l'annonce Bordeaux Exposition et Visite
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement