BD, jouets, voitures anciennes, trois visages méconnus de Bordeaux à découvrir



Publié le 27 novembre 2015 à 13:39

Actualité

Si Bordeaux est la capitale mondiale du vin et un grand site touristique, ses richesses sont en fait bien plus nombreuses. Certaines, comme la BD, le jouet ou la conservation des voitures anciennes sont affaires de passion, mais malheureusement trop souvent méconnues. Heureusement, l’actualité de cette fin d’année les met en avant avec la sortie de plusieurs albums de Corbeyran, l’ouverture de BD Avenue et Burdijouets, la bourse du jouet de collection qui se tiendra dimanche prochain à Mérignac.


Sans rivaliser avec Bruxelles, la ville d’Hergé et Tintin, Bordeaux peut s’enorgueillir de la présence de nombreux auteurs de bandes dessinées, comme le scénariste Pierre Christin, l’un des fondateurs de l’IUT de journalisme de l’université de Bordeaux. En 1967 avec son ami, le dessinateur Mézières, il crée pour Pilote le personnage de Valérian. Avec sa compagne Laureline, l’agent spatio-temporel va profondément marquer l’univers de la science-fiction. Du Faucon Millenium au casque de Dark Vador les emprunts que va faire le cinéma à la série sont nombreux. Juste retour des choses, pour souffler les 50 bougies de la série, en 2017, le couple passera sur grand écran grâce à Luc Besson qui prépare une adaptation de « l’Empire des Mlle Planètes ».
Eric Corbeyran
Autre scénariste réputé, Éric Corbeyran s’est fait connaître par une série mêlant thriller et fantastique : « le Chant des Stryges », des créatures diaboliques, cruelles et sanguinaires. Pouvant être des vampires comme des griffons ou d’autres êtres mythologiques, elles ont la possibilité de prendre une forme humaine pour piéger les mortels. C’est tout un univers sombre et inquiétant qu’a créé Éric Corbeyran qui promène le lecteur à travers les époques et continents. Bordeaux, sa ville d’adoption depuis 1987, lui a inspiré un monde moins sombre quoique tout aussi riche en intrigues avec son autre série à succès, « Châteaux Bordeaux ». Comme le note Xavier Feynaud, responsable du rayon BD à la Fnac rue Ste Catherine, Éric sait « passer d’un genre à l’autre avec une étonnante facilité ».
Loin de se limiter à ces deux auteurs, « le monde bordelais de la bande dessinée comprend quelque 80 scénaristes et dessinateurs, ce qui fait de la métropole aquitaine la deuxième ville BD de France, derrière Paris », précise Olivier Vandernotte, directeur de Krazy Kat (ex Bédéfugue), la librairie de bandes dessinées de la rue de la Merci. Plusieurs auteurs appartiennent même au gotha du 9ème art et ont reçu le grand prix du salon d’ Angoulême, comme Cabanes (grand prix du festival d’Angoulême) ou Jusseaume, pour ne citer qu’eux.
Le 7 du Cours de l'Intendance
Bordeaux est aussi présent dans le monde des objets dérivés de la BD. Les figurines de Lucien, le héros de Margerin, sont produites par l’agence « De A à Z » (ancien BD3D) de Dominique Dulot. Marcel Bocognano, l’un des meilleurs sculpteurs de figurines de France, vit et travaille à Bordeaux. Enfin Marc Faujanet, qui vient d’ouvrir une « boutique éphémère » (BD Avenue) au 7 du cours de l’Intendance 1, a réalisé des voitures miniatures (DS et 2 CV) à partir de la série « les enquêtes auto de Margot », éditée par Paquet. Ce Pessacais de 56 ans illustre la part de rêve que comporte le monde de la BD et du jouet. Enfant, il jouait avec les petites autos de la marque Minialuxe. Une firme qui avait connu son heure de gloire dans les années 7O et qui semblait ne plus intéresser personne un quart de siècle plus tard. Majorette, Corgi et Solido existaient toujours ; Norev, CIJ et Dinky avaient entamé une seconde vie grâce aux collectionneurs, aux boutiques spécialisées et aux publications presse. Mais Minialuxe restait à l’écart de cette renaissance. Désolé de voir que personne ne se décidait à donner une seconde chance à sa marque fétiche, Marc Faujanet se résolut à en devenir le passeur.
Voitures miniarures en vitrine
En 2010 il contacte Laurence Blanc-Tarpin-Lyonnet, la fille du créateur de Minialuxe, pour lui proposer de relancer la marque avec une licence. Deux ans après sortait le premier modèle. Pas une reproduction d’un ancien jouet mais une authentique création s’inspirant du style des minialuxes d’antan. Toute une collection suivit. Enfin au cours de l’été 2013 la DS « Margot » vit le jour.
Installée à Canéjean l’enteprise vient renforcer le parc girondin des firmes « historiques » de jeux et jouets comme Dujardin, l’inventeur des « 1000 bornes » ou Cofalu. Contrairement à ses concurrentes d’alors, parisiennes ou périgourdines, cette firme, jadis spécialisée dans les figurines (soldats, coureurs cyclistes, motards ou décors routiers pour le Tour de France), a su s’adapter. Elle propose aujourd’hui un large catalogue de jeux de voyages ou bon marché sous la marque Cofalu Kim Play.
Chiens en bois par les invalides de guerre
Tous ces jeux et jouets sont diffusés dans les enseignes spécialisées ou dans les grandes surfaces. En revanche pour acquérir leurs anciennes productions il faut chiner chez les brocanteurs et antiquaires spécialisés. Ainsi la fréquentation de ces derniers, comme « Siècles Passés » 85 rue Fondaudège, est indispensable pour trouver les jouets fabriqués dans les années 20 par les invalides de guerre à partir de dessins réalisés par Caran d’Ache, Job et Benjamin Rabier. En effet seules quelques villes, comme Paris, Lyon ou Bordeaux, possédaient des ateliers. Les collectionneurs peuvent aussi trouver leur bonheur sur le marché aux puces de Saint-Michel (le samedi), à la foire à la brocante (sur les Quinconces jusqu’au 6 décembre) ou à la bourse du jouet ancien et de collection (Burdijouets)² qui se tiendra dimanche prochain, le 29, au Pin Galant à Mérignac. Une manifestation qui offrira quelque 90 stands, avec cette année beaucoup de vendeurs de trains électriques, peut-être histoire de marquer le 50ème anniversaire du premier train électrique de Jouef, un train qui était un peu bordelais par son nom : le Sud Express.

1 II s’agit d’un « concept store » réunissant des bandes dessinées, des objets de collection et des œuvres d’art, provisoirement installé (pour les fêtes) cours de l’Intendance et qui annonce le magasin définitif dont l’ouverture est prévue cours du Chapeau Rouge pour le premier semestre 2016.
2 De 9h à 18h, entrée payante (3 €) pour les adultes, gratuite pour les enfants


Antoine Lebegue


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Le Village du Livre, plus grande (...)

| le 17 février 2018
C’est à Sablons que depuis mai, les portes d’un ancien site industriel du XIXème siècle laissent entrevoir les bibliothèques pleines à craquer de la nouvelle plus grande librairie de (...)

La grande journée des enfants au Gaumont Talence Universités

4 juillet 2016 22:45

Mérignac (D2F) défie Brest (D1F) en 1/8 de finale de la coupe de France

13 février 21:18

Angoulême 2018 se dessine aux couleurs de la nouveauté

31 janvier 15:35

Bordeaux Gazette vous donne Rendez-vous au Parc Bourran

12 janvier 12:26

Première défaite de la saison pour le Mérignac handball

8 janvier 20:35
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
  Meuble TV chinois incrusté
Premium
Lire +
Dernières Annonces
O21, et si on imaginait votre futur ?
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
STAGES d'écriture scénaristique
localisation de l'annonce Saint-Émilion Autres
Lire +
We ludique - anniversaire des nomades du jeu
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
SALON DU DISQUE DE BORDEAUX
localisation de l'annonce Bordeaux DVD & CD
Lire +
SALON DU LIVRE ANCIEN
localisation de l'annonce Bordeaux Livres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement