Alain Juppé, bottes et baskets …..

Alors que les experts en sciences politiques nous ont depuis longtemps enseigné que sondages et chroniqueurs ne font pas une élection , le cas d’Alain Juppé, aujourd’hui présidentiable préféré des Français, ne manque pas de perturber un milieu qui se serait fort bien accommodé d’en faire un pré retraité définitivement voué à sa seule bonne ville de Bordeaux, et bien sûr, estimé de tous.

Dire ce qu’il pense

Désireux selon ses conseillers, de dire ce qu’il pense et non ce que les électeurs souhaitent entendre, les procès en tiédeur, en mollesse, en isolement, et pour couronner le tout, en « vieillesse » ne manquent pas de sel, à l’égard d’un Alain Juppé que son plus « proche rival », Nicolas Sarkozy, qualifie « amicalement » de « candidat de centre gauche » alors que certains hebdomadaires nationaux, ne sont plus très loin de nous le présenter comme un parfait et dangereux gauchiste.

Bordeaux n’étant pas la France, nombreux sont ceux qui aiment à le souligner, Alain Juppé n’aurait pas, selon ses détracteurs, une vision réelle de l’état du pays, tant il serait trop décalé, trop conciliant, trop indulgent, en un mot, perdu dans le bordelais et surtout pas assez à droite. De quoi alimenter le procès en mollesse et en incapacité qui lui est fait, notamment sur les sujets régaliens.

Ni faible, ni angélique

Un ouvrage rédigé sous la houlette de Dominique Perben, à paraître courant janvier, qui abordera notamment les questions de sécurité, de justice, d’immigration et dont le titre sera « l’Etat fort » devrait permettre selon son entourage, de tordre le cou à ces critiques acerbes et injustifiées.

Le manque de détermination reproché à Alain Juppé s’explique en grande partie par son attitude mesurée et l’emploi de termes fort peu usités dans le monde souvent brutal, guerrier, simplificateur et approximatif des joutes électorales. Désireux de réunir les français et de calmer les tensions au sein de la population, Alain Juppé évoque par exemple à ce sujet les valeurs de tolérance, de tempérance et leur mise en œuvre au sein d’un pouvoir ni faible, ni angélique. Conscient que les inévitables maux, contradictions et intérêts divergents au sein de notre société ne sauraient être traités par des remèdes simplistes et des affirmations péremptoires, il prend effectivement le risque de passer aux yeux de certains, pour un modéré sans grande conviction.

Bottes et baskets

Face à des français conscients que le pays ne va pas bien, qu’il importe de le réformer, mais qui se montrent néanmoins réticents lorsqu’ils sont personnellement concernés, Alain Juppé annonce déjà clairement des mesures majeures, telle la sortie des 35 heures ou la suppression de l’ISF, ainsi que la nécessité de rendre les dépenses publiques plus efficaces et moins lourdes, tout en évitant par ailleurs comme il le précise : « les débats qui divisent et ne servent à rien. »

A l’opposé, comme le décrivent certains de ses rivaux, de l’homme qui veut faire plaisir à tout le monde, trop conciliant, engourdi et qui ne tranche pas, c’est un mélange savant et agissant, du Juppé 1995 droit dans ses bottes et du Juppé 2015 apte à enfiler ses baskets qui fait aujourd’hui du Maire de Bordeaux le présidentiable préféré des français. Mélange suspect pour nombre de populistes adeptes de solutions radicales et dérangeant pour les partisans de la mise à la retraite anticipée de ce jeune septuagénaire dont les neurones et connections synaptiques sont cependant toujours en parfait état de marche.

Alain Juppé, loin d’inspirer la fascination illusoire du sauveur, incarne à la fois, le volontarisme de la modération et la sérénité d’un homme nourri par une longue expérience. Désireux d’harmoniser les courants et passions contraires qui minent notre pays et de rassembler ce qui est épars, le meilleur candidat actuel des français devra sans aucun doute affronter dans les mois qui viennent, pas mal de tempêtes, s’il veut arriver à bon port.

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda