Un préfet hargneux au sujet des mille veaux

L-PEA a appris sur France Bleu Creuse que le Préfet entend demander au Ministère de l’environnement de faire appel de l’ordonnance du Tribunal administratif de Limoges suspendant l’exploitation de la « Ferme-Usine des 1000 veaux ». Cette décision, motivée par des considérations de politique locale, était prévisible. Le Préfet a toujours soutenu le projet de la SAS Alliances Millevaches. L’ordonnance du juge des référés, bien qu’incontestable, est pour lui un revers cinglant. Il y a quelque chose de malsain dans cette affaire car un préfet n’a pas a prendre fait et cause dans le cadre du développement d’une entreprise privée (à moins qu’il n’ait quelques intérêts à la réussite et ce ne serait pas légal). Un préfet normalement c’est un représentant de l’état et ça n’a pas d’avis, c’est aux ordres, alors celui là semble bien mal embarqué, le seul risque pour lui étant de se retrouver hors cadre et il ne connaîtra jamais les affres de Pôle emploi.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.