Bordeaux

Retour vers la normale

Il faudra surement une huitaine de jours pour que tout rentre dans l’ordre mais ce qu’il faut savoir dans cette histoire c’est qu’il y avait deux services en conflit simultanément à savoir d’un côté la collecte et de l’autre la propreté et pas pour les mêmes raisons. La collecte se battait pour des histoires de mutuelle et d’autres raisons subalternes par contre la propreté qui relevait de la ville avec le passage à la métropolisation a vu disparaître quelques maigres avantages que lui avait accordé Chaban en son temps et qu’ils auraient aimé conserver, au moins en partie car la propreté est taillable et corvéable à merci alors que la collecte quand c’est terminé c’est terminé, on ne recommence pas. On voit bien que le changement de statut entraîne des « cocufiages » non négligeables du type de ceux que devraient entraîner la loi qui ne rit pas comme son nom pourrait semblait l’indiquer. On est entré dans l’ère de la suppression des avantages acquis même s’ils sont sommes toutes très raisonnables dans certains cas mais quand est ce qu’on s’attaque aux avantages acquis de ceux qui nous gouvernent ?


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.