Bassens

Régionalisation du Port de Bordeaux

Aujourd’hui (19 07 18), lors de la séance de questions au gouvernement, Nathalie Delattre a alerté la Ministre des Transports sur l’urgence de procéder à la régionalisation du statut du Grand Port Maritime de Bordeaux. « Bordeaux est ce port qui nous fait rêver de la mer », écrivait François Mauriac, enfant du pays. Un rêve qui devient cauchemar, Madame la Ministre. La société MSC, deuxième transporteur mondial de conteneurs, a en effet annoncé sa décision de quitter le port de Bordeaux, notamment en raison de l’incapacité de ce dernier à remettre en service le terminal du Verdon. Une mauvaise nouvelle de plus synonyme d’une diminution de 50% du trafic de conteneurs. Des dizaines d’emplois directs ou indirects condamnés. ». Pour Nathalie Delattre, le port de Bordeaux, éclaté sur sept sites différents dont une partie en estuaire, ne peut être géré comme n’importe quel autre Grand Port Maritime de France. La région Nouvelle-Aquitaine apparaît comme la seule et unique échelle capable de prendre en compte ses spécificités en complémentarité avec le port régional de Bayonne et en synergie avec celui de la Rochelle. Selon la Sénatrice, en transférant cette compétence à la Région, l’État permettrait de faire émerger un projet qui fédère les acteurs et ne les divise plus comme aujourd’hui. L’Etat y resterait néanmoins un acteur central pour l’accomplissement de ses missions régaliennes liées à la sécurité maritime, au contrôle des flux, ainsi que pour sa compétence en matière de dragage de l’Estuaire. Pour Nathalie Delattre, « l’Etat ne peut plus attendre. Les plans de sauvetage des collectivités pourraient ne pas suffire. Il faut agir vite ».


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.