Monsanto condamné aux Etats-Unis

C’est la condamnation qui va accélérer le mouvement contre les pesticides mais ce n’est pas gagné car l’empoisonneur américain va mettre le paquet pour sa défense en appel arguant de rapport "plutôt bidonnés" en sa faveur. Au delà du montant attribué au plaignant c’est l’ouverture de la boite de Pandore car aux Etats-Unis il y a déjà plus de quatre milles procès engagé sur le même thème et cela pourrait faire très mal à Monsanto et à son partenaire Bayer en Europe. Divine surprise cela a réveillé le Ministre de l’Ecologie qui se décide enfin à se secouer la "couenne" car jusqu’à présent il a plutôt était timide dans le domaine comme du reste Macron qui ne s’est pas trop bougé pour sauver les abeilles. Il faut saluer le travail remarquable des avocats du plaignant qui ont pu présenter au jury des documents internes tenus secrets par Monsanto prouvant que la société savait depuis de nombreuses années que le glyphosate et particulièrement le Roundup était cancérigène prouvant bien que leurs assertions sur l’innocuité du produit sont totalement fausses. Bien sur une affirmation appuyée d’un gros paquet de billets a toujours une odeur de vérité et il n’y a pas que dans le monde de la chimie que cela marche, chez les gouvernants c’est souvent un excellent moyen de se faire entendre.