Un marcheur qui se trompe de chemin

Au moment où le Gouvernement propose une loi contre les fake news, l’acharnement sur les réseaux sociaux de Benoît Simian, Député de la République en Marche, à mettre en cause le Département dans la gestion des routes est particulièrement grotesque. En réaction à une récente publication sur Facebook, le Département dénonce et conteste la mauvaise foi dont le Député fait preuve à travers ses attaques publiques et rappelle que la collectivité départementale a lancé l’opération de modernisation de la RD 209 il y a plus de dix ans sur l’ensemble de l’axe dont elle était propriétaire. Il précise que l’avancée des travaux est liée aux autorisations réglementaires auxquelles les collectivités ne peuvent en aucun cas se soustraire.
A noter qu’à ce jour, le Député ne semble en aucun cas s’être penché sur les finalités de ce cadre législatif, relevant pourtant de ses compétences.
Quels sont les faits quant à l’opération de modernisation et de sécurisation de la RD 209 ?
Cette opération ayant été déclarée d’utilité publique en 2006, deux phases de travaux ont été programmées. La première ayant fait l’objet d’une autorisation, des travaux ont d’ores et déjà été réalisés entre 2007 et 2009 entre le giratoire des Religieuses et celui des Pallus pour un coût de 1,5 millions d’euros.
La seconde phase a fait l’objet de nombreuses discussions avec les services de l’Etat compte tenu du milieu inondable. La procédure d’autorisation environnementale n’a été accordée que récemment par ces derniers concernant la section restante. Les délais d’instruction de la demande étant évalués à 11 mois, la réalisation des travaux ne peut être envisagée avant mi 2019.
> Toutes les acquisitions foncières ont été menées et réalisées par le Département et seront terminées dès cette année.
> Dans le cadre de son PPI 2019/ 2021, le Département a inscrit 4 millions d’euros pour réaliser les travaux sur le tronçon de RD 209 dont il est propriétaire.
Le Département rappelle également qu’en moyenne 6,5 millions d’euros par an seront consacrés aux investissements courants sur les routes du Médoc dans les dix prochaines années à venir. A cela, s’ajouteront les montants importants dédiés aux projets d’infrastructures structurants sur le territoire avec 160 millions d’euros consacrés au plan routier du Médoc dont 90 millions d’euros programmés dans les 10 prochaines années.
Enfin, le transfert des routes à la Métropole s’est opéré en avril 2017 conformément au cadre réglementaire, dans la stricte application des lois MAPTAM et NOTRe.

Communiqué département


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda