"Je ne veux plus me mentir"

C’est en ces termes que Nicolas Hulot a quitté le gouvernement et il ouvre une véritable crise politique. On sentait bien depuis quelques temps que tout cela ne tournait plus très rond et que Nicolas Hulot était seul à se battre sur le plan de l’écologie au sein du gouvernement. Surement que les grands sourires fait aux chasseurs et le refus de recevoir Alain Bougrain-Dubourg, Président de la Ligue pour la protection des oiseaux a du charger la barque et a dû faire déborder le vase. Il avait tenu le choc face à des couleuvres énormes et c’est un coup de tonnerre politique et ce n’est pas par hasard qu’il a tenu à ne prévenir personne pour ne pas être soumis à la pression et il ne veut plus être la caution verte de Macron. Nicolas Hulot a pris acte que le gouvernement est aux mains des lobbies que ce soit le glyphosate avec Stéphane Travert, ou le nucléaire avec Edouard Philippe qui est l’homme d’Areva. Il n’a pas voulu se laisser influencer une nouvelle fois par Emmanuel Macron et son premier ministre "je sais que si je les avais prévenus, ils m’auraient encore une fois dissuadé" a t’il précisé.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.