Bordeaux

Chantier du Pont Simon Veil en panne mais pas déserté

La divergence technique qui oppose le constructeur Fayat et Bordeaux Métropole représenterait un surcoût de 18 millions d’euros pour cette dernière, le constructeur estimant que la seule solution du bâtard d’eau n’offre pas assez de sécurité étant donné la nature du terrain à cet endroit et propose l’ajout d’un gabion pour la construction de chaque pile. Bordeaux Métropole est ainsi contrainte de saisir le tribunal administratif afin qu’il désigne un médiateur dans ce litige. Procédure qui devrait prendre environ six mois. « Un expert indépendant, reconnu pour ses compétences juridiques et techniques, sera chargé de donner son avis sur ce différend, la conclusion de cette médiation étant attendue au plus tard fin 2018 » précise la métropole mais en attendant impossible de laisser le chantier à l’abandon. Tout cela peut durer longtemps et la Bastide se trouve de plus en plus isolé avec la fermeture définitive du pont de pierre mais attention en matière de sécurité pas question de jouer petit bras.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda