Bordeaux

Brunel, le pari de Laporte

C’est officiel, Noves est viré et Bordeaux est sans coach, c’est un pari auquel ni Collazo, ni Azéma ont voulu s’associer car il demeure tout de même risqué le pari en question. Ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’on fait tomber la fièvre, et cette affaire fait penser à cette vieille blague de carabin : "Opération réussie, patient décédé" tout en sachant que ce ne soit pas souhaitable. Ce pauvre Noves paie la note d’un rugby français en déconfiture, un rugby malade de son Top 14 et surtout de son recrutement étranger qui fait souvent appel à des vieilles gloires de l’hémisphère Sud, alors que des jeunes piaffent dans les paddocks des espoirs. Sans mettre aucunement en doute les capacités de Jacques Brunel qui a montré à l’UBB ce qu’il savait faire en allant piocher chez les jeunes et en remettant en selle quelques anciens, rien n’est moins sur qu’il réussisse la même alchimie au niveau national avec le peu de temps qui lui est imparti. Maintenant allons savoir le pourcentage de victoire qu’il sera demandé au nouvel entraîneur, car là comme en Top 14 il va falloir du résultats même si le spectateur risque de se faire "ch..." dans cette quête. Il ne faudrait pas que cette affaire tourne à la bataille de Rossbach où Soubise cherchait son armée, la lanterne à la main. Maintenant à l’Union de s’organiser en espérant qu’elle ne souffre pas trop de cet abandon en rase campagne.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda